Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

UE : Donald Tusk et Jean-Claude Juncker tirent leur révérence

UE : Donald Tusk et Jean-Claude Juncker tirent leur révérence

Après cinq années en poste, les deux hommes laissent leur place aux manettes de la Commission et du Conseil de l'UE.

UE : Donald Tusk et Jean-Claude Juncker tirent leur révérence
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les deux hommes qui ont personnifié l'Union européenne à travers le monde ces dernières années tirent leur révérence ce vendredi... Le président de la Commission de Bruxelles, Jean-Claude Juncker, laissera sa place lors d'une cérémonie le 3 décembre à l'Allemande Ursula von der Leyen à la tête de l'exécutif européen - c'est la première fois qu'une femme occupe ce poste.

De son côté, Donald Tusk sera remplacé en tant que président du Conseil de l'UE par l'ex-Premier ministre belge Charles Michel. Les deux hommes se sont chaudement embrassés au siège de l'UE pendant la cérémonie de passation. Charles Michel a qualifié Tusk de "vrai combattant pour l'Europe", promettant de se faire l'héritier de cet esprit, face à des "défis à venir intimidants".

"Nous n'avons pas su ou voulu réagir à temps"

Donald Tusk et Jean-Claude Juncker ont tous deux guidé l'Union européenne à travers des étapes décisives au cours des cinq dernières années. Les épisodes les plus marquants restent la crise rencontrée par la Grèce, menaçant d'obliger Athènes à quitter la zone euro, et le Brexit voté par les citoyens britanniques. Donald Tusk a comparé ces événement à un film d'Alfred Hitchcock. "Vous vous souvenez peut-être de sa courte recette pour un bon thriller. Le réalisateur a dit : 'Je veux un film qui commence par un tremblement de terre et qui va jusqu'à un climax'", a-t-il plaisanté.

Le Brexit fait d'ailleurs partie des dossiers qui laissent des regrets à Jean-Claude Juncker. Dans un entretien accordé aux 'Echos' et à 'L'Opinion' il y a quelques semaines, il avouait être amer "de n'être pas monté au front pour lutter contre la désinformation qui, au Royaume-Uni, a mené au vote du Brexit". "Nous n'avons pas su ou voulu réagir à temps", confiait-il.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com