Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Uber perd une nouvelle fois son permis d'exercer à Londres

Uber perd une nouvelle fois son permis d'exercer à Londres

Selon l'autorité des transports à Londres, Uber présente des défaillances qui mettent "en péril" la sécurité des passagers.

Uber perd une nouvelle fois son permis d'exercer à Londres
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est fini pour Uber à Londres... La ville a en effet annoncé lundi qu'elle avait révoqué la licence accordée à l'entreprise américaine. L'autorité des transports londonienne (TfL) a expliqué que la société n'était "pas apte" à exercer dans la capitale. La société américaine compterait un nombre très élevé de chauffeurs non autorisés mais inscrits sur la plateforme, ce qui mettrait en danger les utilisateurs.

"TfL a identifié une série de défaillances de la part de la compagnie, qui portent notamment sur plusieurs manquements mettant en péril la sécurité des passagers. [...] Un problème majeur a été identifié : une modification a été réalisée dans les systèmes d'Uber permettant aux chauffeurs non autorisés de télécharger leurs photos vers d'autres comptes de chauffeurs Uber", peut-on lire dans un communiqué.

En septembre dernier, TfL avait renouvelé pour deux mois seulement sa licence, estimant qu'Uber n'avait pas apporté suffisamment de garanties concernant les exigences en termes de sécurité.

14.000 courses frauduleuses

Selon l'autorité des transports à Londres, cette défaillance aurait d'ailleurs entraîné près de 14.000 courses frauduleuses. "Tous les trajets n'étaient pas assurés, et certains trajets ont été effectués avec des chauffeurs sans licence, dont l'un avait même déjà vu son permis révoqué par TfL", précise le communiqué.

"Il est inacceptable qu'Uber permette à des passagers d'emprunter des véhicules dont les conducteurs sont potentiellement sans licence et sans assurance", a affirmé Helen Chapman, directrice des autorisations et réglementations à TfL.

Uber va faire appel de la décision

Pour rappel, Uber, qui est régulièrement mis en cause pour des problèmes de sécurité pour ses usagers mais aussi pour ses conducteurs, avait déjà perdu sa licence une première fois en septembre 2017 et avait par la suite obtenu un sursis de 15 mois.

La plateforme, qui compte 45.000 conducteurs et 3,5 millions de clients à Londres, a aussitôt indiqué qu'elle ferait appel de cette décision et qu'elle continuera d'exercer dans la ville jusqu'à ce qu'une décision définitive soit rendue.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com