»
»
»
Consultation

Uber dépose son projet d'IPO... et dévoile ses comptes !

Uber dépose son projet d'IPO... et dévoile ses comptes !

Uber a officialisé jeudi soir son projet d'introduction en Bourse à Wall Street, sans préciser la date ni la fourchette de prix de ses actions. L'opération s'annonce comme la plus importante cette année à Wall Street.

Uber dépose son projet d'IPO... et dévoile ses comptes !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Très attendu par les investisseurs, le prospectus officiel d'introduction en Bourse d'Uber Technologies a été déposé jeudi soir après la clôture de Wall Street auprès des autorités boursières américaines... Le groupe a dévoilé à cette occasion son premier bénéfice, mais celui-ci est uniquement dû à des cessions d'actifs, les opérations restant largement déficitaires.

La plateforme californienne de VTC a donc officialisé son intention de se coter sur le New York Stock Exchange (Nyse) et non sur le Nasdaq, sous le mnémonique 'UBER'. Mais le groupe n'a donné que très peu de détails chiffrés sur l'opération à venir, qui se présente pourtant comme la plus importante IPO dans la "tech" depuis celle de Facebook en 2012 !

Il s'agira en outre de la plus importante introduction en Bourse aux Etats-Unis cette année et d'une des 10 plus importantes de tous les temps...

Pas d'informations sur le prix ni la date de l'IPO

Or, de façon un peu surprenante, Uber s'est contenté d'indiquer modestement qu'il souhaitait lever 1 milliard du dollars à l'occasion de son IPO (initial public offering) alors que des informations de presse avaient fait état cette semaine d'une volonté de lever 10 milliards...

Le groupe basé à San Francisco, qui est conseillé par non moins de 29 banques pour son entrée en Bourse, n'a pas non plus donné d'indication sur une fourchette de prix de l'action, qui aurait permis de valoriser le groupe.

Les analystes estiment qu'Uber pourrait être valorisé près de 100 milliards de dollars, un montant revu en baisse par rapport aux 120 Mds$ évoqués il y a quelques mois...

Aucune date n'a été avancée non plus pour l'introduction. Les banques d'affaires Morgan Stanley et Goldman Sachs, chefs de file de l'opération, semblent donc avoir conseillé à leur client de faire profil bas, dans un contexte boursier hésitant et alors que la récente introduction de Lyft a réservé de mauvaises surprises.

Eviter les mésaventures de Lyft

Le loueur de trottinettes en libre service avait fixé son prix d'introduction au-dessus la fourchette indicative de prix (qui avait déjà été relevée)... Résultat : le cours a flambé dans les premières heures de cotation sur le Nasdaq, mais il a ensuite dévissé pour retomber sous son cours d'introduction dès la deuxième séance. Jeudi soir, Lyft cotait 61$, à 15% en-dessous de son prix d'introduction de 72$ le 29 mars dernier

Maintenant qu'il a déposé son prospectus d'IPO auprès de la Securities & Exchange Commission (SEC), le gendarme financier américain, Uber va débuter sa tournée de présentation auprès des investisseurs durant la semaine du 29 avril, ce qui lui permettra de mesurer le degré d'appétit des investisseurs pour ses titres.

Selon des sources citées par 'Reuters', la première cotation sur le Nyse interviendrait début mai, mais la date pourrait encore changer en fonction notamment des conditions de marché.

3 milliards de dollars de pertes d'exploitation en 2018

Dans son document d'introduction, Uber a aussi donné des précisions sur ses comptes. Le groupe a affiché une très forte croissance l'an dernier, mais celle-ci a eu tendance à diminuer au fil des trimestres. Le groupe doit encore prouver qu'il est capable de dégager des bénéfices...

En 2018, le chiffre d'affaires d'Uber a atteint 11,3 Mds$, en hausse de 42,1% par rapport à 2017. Le résultat d'exploitation est ressorti en perte de plus de 3 Mds$ l'an dernier, hors gains exceptionnels, en amélioration cependant par rapport à la perte de 4 Mds$ en 2017. En 10 ans d'existence, Uber a indiqué avoir accumulé des pertes d'exploitation de 7,87 Mds$.

Toutefois, Uber révèle qu'il a réalisé un bénéfice net de près d'un milliard de dollars en 2018 grâce à la cession de ses activités en Russie et en Asie du Sud-Est (pour plus de 3 Mds$) et à une réévaluation à la hausse de la valeur de ses acquisitions (pour 2 Mds$).

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com