Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Twitter bloque des faux comptes de supporters afro-américains de Trump

Twitter bloque des faux comptes de supporters afro-américains de Trump

En quelques jours, certains de ces comptes avaient récolté plusieurs milliers d'abonnés et affichaient des milliers de "retweets" et de "likes"...

Twitter bloque des faux comptes de supporters afro-américains de Trump
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — A trois semaines de l'élection présidentielle aux Etats-Unis, Twitter continue de faire le ménage !... Souvent accusée de ne pas en faire assez, la plateforme de microblogging a récemment identifié et suspendu de faux comptes, dont les utilisateurs prétendaient être des soutiens afro-américains à Donald Trump.

Un professeur à l'université de Clemson, spécialiste de la désinformation sur les réseaux sociaux, a partagé sur Twitter des exemples de ces faux comptes. "La plupart de ces comptes "prétendaient être des partisans afro-américains de 'Make Americain Great Again' [le slogan de la campagne Trump, ndlr]. Ils utilisaient des photos de vrais Américains dans leurs profils", a ainsi détaillé Darren Linvill.

En quelques jours seulement, certains de ces comptes avaient récolté plusieurs milliers d'abonnés et enregistraient des milliers de "retweets" et de "likes". L'un de ces tweets, qui a été partagé environ 6.700 fois et qui a reçu plus de 16.000 "likes", affirmait : "Oui, je suis noir et je vote pour Trump ! Les gauchos ne vont pas aimer mais je m'en fiche !!!".

Twitter a déjà sévi contre les complotistes pro-Trump

Twitter a indiqué enquêter actuellement sur cette activité... En septembre déjà, l'entreprise américaine affirmait interdire formellement l'utilisation de sa plateforme "pour amplifier artificiellement ou supprimer des informations, ou adopter un comportement qui manipule ou perturbe les expériences des personnes"

Le réseau social avait également déjà sévi contre les complotistes pro-Trump de la mouvance QAnon. Fin juillet, la plateforme de microblogging a supprimé plus de 7.000 comptes liés à la mouvance.

Le réseau social s'est notamment engagé à "ne plus diffuser le contenu et les comptes associés à QAnon dans les tendances et les recommandations", à ne plus "mettre en évidence cette activité dans les recherches et les conversations" et à "empêcher le partage des URL associées à QAnon".

Eviter de reproduire les erreurs du passé

Début août, Facebook avait de son côté démantelé un peu plus de 120 comptes Facebook et Instagram engagés dans une opération de promotion de la campagne de réélection du président Trump... Pour le géant des réseaux sociaux, il s'agit de ne pas reproduire les erreurs du passé et éviter de nouveaux scandales tels que celui du Cambridge Analytica, alors que les plateformes font face à des micro-campagnes de désinformation à l'approche de l'élection américaine.

Pour rappel, fin mars 2018, la presse britannique et américaine avait révélé que Facebook avait laissé le cabinet d'analyse qui travaillait pour la campagne électorale de Donald Trump en 2016, Cambridge Analytica, siphonner les données de millions d'utilisateurs, sans leur consentement. Le groupe avait par la suite admis que les données personnelles de plus de 50 millions d'utilisateurs s'étaient retrouvées entre les mains de la société britannique et utilisées à des fins politiques.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !