»
»
»
Consultation

Transports : la SNCM a finalement déposé le bilan

Transports : la SNCM a finalement déposé le bilan

L'annonce était programmée pour ce lundi et a été confirmée par les syndicats

Transports : la SNCM a finalement déposé le bilan
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La SNCM a confirmé le dépôt d'une déclaration de cessation des paiements auprès du tribunal de commerce, après en avoir averti dimanche ses syndicats. "La demande de remboursement par les actionnaires de leurs concours a provoqué un état de cessation des paiements", explique le transporteur maritime, qui espère que le tribunal prononcera un redressement judiciaire.

La procédure "permettra de rechercher une solution au problème des sanctions européennes aujourd'hui insoluble et d'entreprendre la recherche d'un repreneur", précise la direction, qui ajoute que les activités ne sont pas remises en cause et que les liaisons maritimes seront maintenues, comme les réservations pour la saison 2015. Les dirigeants se tournent désormais vers la recherche d'un repreneur.

CE extraordinaire

Dimanche, la SNCM avait prévenu ses syndicats au cours d'un comité d'entreprise extraordinaire. La société emploie 1.508 salariés en CDI, environ 400 salariés réguliers en CDD et un volant de 300 à 500 saisonniers. La sous-traitance représente 1.200 emplois induits à Marseille et 800 en Corse. Le groupe Transdev, actionnaire majoritaire de la SNCM, avait réclamé vendredi le remboursement des avances de trésorerie consenties à la compagnie maritime...

Passif européen

La Société nationale Corse Méditerranée (SNCM), qui est détenue à 66% par Transdev - coentreprise entre Veolia et la Caisse des dépôts -, à 25% par l'Etat et à 9% par ses salariés, ne disposait pas des 117 millions réclamés... Pour l'actionnaire majoritaire, comme pour le gouvernement,une procédure collective était jugée indispensable pour purger le passif européen. En septembre, la Cour de justice de l'UE a en effet rejeté les recours de la France, et a confirmé que la SNCM devait rembourser la moitié des 440 millions d'euros d'aides d'Etat perçues par la compagnie maritime en difficulté lors de sa privatisation. Le but affiché est aussi de faciliter la recherche d'un repreneur...

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com