Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Transports : L'Île-de-France cesse ses versements à la SNCF et la RATP

Transports : L'Île-de-France cesse ses versements à la SNCF et la RATP

Valérie Pécresse menaçait d'arrêter de payer la RATP et la SNCF à partir du 8 juillet, si l'Etat ne prenait pas ses responsabilités en assurant une compensation intégrale des pertes d'Île-de-France Mobilités...

Transports : L'Île-de-France cesse ses versements à la SNCF et la RATP
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Valérie Pécresse a finalement mis ses menaces à exécution !... Depuis plusieurs semaines, la présidente de la région Île-de-France menaçait d'arrêter de payer la RATP et la SNCF à compter du 8 juillet, si l'Etat ne prenait pas ses responsabilités en assurant une compensation intégrale des pertes d'Île-de-France Mobilités (IDFM). C'est désormais chose faite...

"On le dit depuis plus d'un mois, le gouvernement fait mine de ne pas y croire, et conformément à ce que nous avons dit, nous cessons de payer la RATP et SNCF à compter de ce jour", a annoncé sur 'France Bleu' le vice-président en charge des transports Stéphane Beaudet. "Il est hors de question que les Franciliens soient les seuls voyageurs qui payent le Covid", a-t-il ajouté...

Selon la délibération d'IDFM, rapportée par 'Le Monde', l'arrêt provisoire des versements sera maintenu "jusqu'à ce que le budget d'Île-de-France Mobilités en 2020 soit à nouveau équilibré", précisant que "cette décision pourra être révisée en fonction de l'évolution du plan d'aide de l'Etat visant à rétablir l'équilibre intégral du budget d'Île-de-France Mobilités".

"Il n'y a plus de sous"

A noter que cette décision n'a aucune conséquence pour les usagers, du moins à court terme. "Dans l'absolu, les finances de la RATP et la SNCF permettront de tenir un moment", rassure Stéphane Beaudet, qui se dit "confiant pour la suite"... "Quand on engage un bras de fer, on le fait pour gagner", a estimé le vice-président d'Île-de-France en charge des transports.

Concrètement, environ 400 millions d'euros (200 millions pour chacune des entreprises) ne seront pas payés ce mois-ci, alors que la région estime à 2,6 milliards d'euros les pertes de recettes dues à la crise du Covid-19. "Il n'y a plus de sous. On a beau tourner ça dans tous les sens, il n'y a plus rien", a confirmé Pierre Serne, administrateur (EELV) d'Île-de-France Mobilités au 'Parisien'.

Valérie Pécresse n'augmentera pas le pass Navigo

De son côté, le ministre délégué des Transports Jean-Baptiste Djebbari a assuré sur 'BFMTV' début juillet que "Madame Pécresse a les moyens, en trésorerie et avec ce que nous avons compensé, de payer la RATP et la SNCF" le 8 juillet. Il rappelle en effet que "l'Etat a déjà compensé 425 millions d'euros au titre de la perte de fiscalité pour la région Île-de-France".

Sur 'LCI' fin juin, la présidente de la Région Île-de-France et d'IDFM, qui écarte l'idée d'une augmentation du pass Navigo pour rembourser les pertes, a toutefois estimé que les quelque 425 millions de l'Etat représentaient "15% des 2,6 Milliards de pertes [...] que le Covid a générées pour Île-de-France mobilités". Selon les calculs d'IDFM, il faudrait augmenter de 20 euros pour le pass mensuel pour renflouer les finances...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !