Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Transports : l'Etat prêt à négocier un plan de soutien à Île-de-France Mobilités

Transports : l'Etat prêt à négocier un plan de soutien à Île-de-France Mobilités

Alors que la société gestionnaire des transports en Île-de-France accuse des pertes de 2,6 milliards d'euros en raison de la crise du Covid-19, l'Etat s'est dit prêt à négocier "un plan de soutien global"...

Transports : l'Etat prêt à négocier un plan de soutien à Île-de-France Mobilités
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Petite victoire pour la région Île-de-France... A l'issue d'une réunion mardi avec les ministres de la Transition écologique et des Transports Barbara Pompili et Jean-Baptiste Djebbari, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse a indiqué que le gouvernement était prêt à ouvrir des négociations pour un plan de soutien à Île-de-France Mobilités (IDFM).

"Bonne nouvelle pour les voyageurs des transports du quotidien ! Enfin, Jean Castex mandate le gouvernement pour ouvrir la négociation avec Île-de-France Mobilités pour un plan de soutien global. Je demande au préalable que l'Etat actionnaire empêche la SNCF de bloquer ses investissements", a annoncé Valérie Pécresse sur son compte Twitter.

Le 8 juillet dernier, l'autorité organisatrice des transports franciliens avait annoncé qu'elle n'avait plus la trésorerie pour payer les versements mensuels à la SNCF et la RATP. Environ 400 millions d'euros (200 millions pour chacune des entreprises) ne seront pas payés ce mois-ci, alors que la région estime à 2,6 milliards d'euros les pertes de recettes dues à la crise du Covid-19.

Une aide 605 millions d'euros

L'Etat avait déjà proposé de compenser les pertes la société gestionnaire des transports en Île-de-France à hauteur de 425 millions d'euros. Le troisième projet de budget rectifié pour 2020, voté ce mardi, prévoit néanmoins une enveloppe d'aides supplémentaire. Ainsi, 180 millions d'euros ont été ajoutés aux 425 millions d'euros déjà prévus, soit une aide de 605 millions d'euros...

Le sujet fait l'objet, depuis quelques semaines, d'un bras de fer entre la majorité et la présidente de la région Ile-de-France, qui estimait que les quelque 425 millions de l'Etat représentaient "15% des 2,6 milliards de pertes [...] que le Covid a générées pour Île-de-France mobilités". Une pétition avait été lancée la semaine dernière par la région Île-de-France et une quinzaine d'associations d'usagers des transports en commun, qui souhaitaient interpeller le Premier ministre Jean Castex pour demander à l'Etat de payer les pertes de recettes dans les transports.

La SNCF gèle 80 projets en Île-de-France

La crise financière que traverse IDFM pourrait par ailleurs avoir des répercussions sur les transports du quotidien. Selon les informations du 'Parisien', la SNCF devrait suspendre 80 projets dans la région, en attendant d'obtenir davantage de garanties sur leur financement par IDFM. Parmi les projets à l'arrêt : la mise en circulation de trains longs sur la ligne B du RER les soirs de week-end et de jours fériés, initialement prévue pour septembre 2020. Les trains Regio 2N de la ligne N ou R devraient également voir leur arrivée repoussée...

"SNCF assume et continuera à assumer la continuité du service public. En revanche, elle ne peut engager de dépenses pour de nouveaux services alors même que les services existants ne lui sont plus payés. Ces nouveaux services doivent par ailleurs faire l'objet d'un nouveau contrat, en cours de négociation avec Île-de-France Mobilités", a expliqué l'opérateur au quotidien...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !