Transport : les véhicules électriques constituent une opportunité d'investissement intéressante, mais comment en profiter ?

Transport : les véhicules électriques constituent une opportunité d'investissement intéressante, mais comment en profiter ?

Quel support choisir, quelle valeur sélectionner... Mode d'emploi !

Transport : les véhicules électriques constituent une opportunité d'investissement intéressante, mais comment en profiter ?
Crédit photo © BMW

(Boursier.com) — Selo Peter Meany, responsable des infrastructures mondiales cotées, et Kate Turner, responsable adjointe de l'investissement responsable chez First Sentier Investors, les véhicules électriques (VE) constituent une opportunité d'investissement intéressante, mais il existe de nombreuses façons d'investir dans ce secteur... Il est possible d'investir dans les producteurs de lithium qui alimentent les batteries des VE, ou dans les constructeurs automobiles eux-mêmes.

Cependant, l'aspect électrique de ces véhicules représente l'opportunité la plus importante, où les investisseurs peuvent soutenir la révolution des VE en investissant dans l'infrastructure de recharge qui sous-tend l'ensemble du secteur...

L'opportunité

À l'heure où le monde s'efforce de réduire les émissions de gaz à effet de serre, les transports représentent un axe important de la décarbonation, en particulier le transport routier qui représente environ 75% des émissions du secteur des transports.

Les VE sont une part importante de la solution. Représentant déjà environ 9% des ventes de véhicules dans le monde, ils sont encore plus populaires dans des pays comme l'Allemagne, où un véhicule vendu sur quatre est électrique. Les ventes mondiales ont doublé entre 2020 (3,2 millions de véhicules vendus) et 2021 (6,6 millions), selon BloombergNEF (BNEF).

La plupart des gouvernements reconnaissent la nécessité d'accélérer l'adoption des VE pour lutter contre l'impact des transports sur le climat et les politiques européennes y ont été particulièrement favorables. Le plus grand constructeur automobile de la région, le groupe Volkswagen, s'attend à ce que les véhicules électriques représentent 70% des ventes d'ici 2030 et à ce que la vente de moteurs à combustion interne cesse d'ici 2035.

Le manque d'infrastructures

Lorsque la nouvelle gamme de VE arrive dans les salles d'exposition, le véritable défi commence. Une enquête de Deloitte a révélé que le principal obstacle à l'adoption des VE était le manque d'infrastructures de recharge (33% des participants). Si l'on ajoute l'autonomie (22%) et le temps de recharge (16%), plus de 70% du problème est lié à l'infrastructure de recharge.

Au fur et à mesure que la flotte de VE de passagers se développe, les besoins en matière de recharge augmentent également. Le BNEF estime que cette opportunité d'investissement pourrait représenter entre 1 et 1,4 trillion de dollars US au cours des 20 prochaines années, répartis à peu près équitablement entre les utilisations privées, publiques et commerciales.

Il existe plusieurs moyens d'investir dans ce secteur, notamment via les fabricants de véhicules électriques et de batteries comme TSLA, BYD ou CATL, ou en s'exposant à des minéraux clés comme le lithium, le cobalt ou le nickel. Toutefois, les fabricants sont susceptibles d'être confrontés à une concurrence importante au fil du temps, et de se livrer à une course folle vers les matières premières.

Un certain nombre de sociétés d'infrastructure de recharge de VE ont été cotées ces dernières années - ChargePoint, EVgo, Allego, Wallbox, Blink Charging et Volta. Les modèles économiques varient, mais peuvent inclure la fabrication, la vente, l'installation et la maintenance de matériel de recharge, une marge sur les ventes d'électricité et un logiciel d'accès par abonnement aux réseaux de recharge...

L'enthousiasme initial suscité par cette opportunité de croissance a été dépassé par la réalité de lourdes pertes... "Notre analyse indique que ces modèles commerciaux dégagent de faibles marges brutes et qu'il existe quelques de barrières à l'entrée : les problèmes de chaîne d'approvisionnement ont retardé les déploiements et la "course au terrain" pour les sites de recharge est coûteuse. En conséquence, la performance du cours des actions a été décevante" poursuivent les experts...

Les services publics, un atout pour les VE

Selon nous, les services publics réglementés disposant de réseaux de distribution d'électricité représentent une exposition plus convaincante aux infrastructures de recharge des VE. Avec une politique et un cadre réglementaire appropriés, les services publics sont les mieux placés pour assurer un déploiement coordonné d'un produit cohérent à un coût raisonnable.

En incluant les coûts de déploiement de l'infrastructure de recharge des VE dans la base tarifaire réglementée, avec les mises à niveau nécessaires des réseaux de distribution et de transmission, ils peuvent être partagés entre les clients.

Xcel Energy fournit une étude de cas utile. Xcel possède des réseaux de distribution d'électricité au Minnesota, au Colorado, au Wisconsin et au Nouveau-Mexique avec des programmes de VE approuvés. Les services publics ont l'intention d'investir plus de 2 milliards de dollars américains au cours des 10 prochaines années pour permettre l'utilisation de 1,5 million de VE dans leurs territoires de service. En dollars courants, cela équivaut à environ 700 $ US pour l'équipement du chargeur et 700 $ US pour l'installation par client...

Xcel n'est pas le seul... Aux États-Unis, nous comptons désormais 60 compagnies d'électricité dans 35 États ou territoires avec des approbations réglementaires pour des programmes de VE, y compris PG&E, Edison et Sempra dans l'ouest, ConEd, PSEG, Avangrid et Eversource dans le nord-est, et Duke et NextEra dans le sud-est...

L'opportunité d'investissement pourrait être sensiblement plus élevée si les clients demandaient une recharge plus rapide. Alors qu'une installation domestique à courant alternatif pour la recharge de nuit devrait coûter moins de 2.000 $US, un chargeur rapide à courant continu qui permet de reprendre la route en 20 minutes pourrait coûter plus de 100 000 dollars.

Solutions proposées par les investisseurs

"Nous pensons que la recharge des VE représente une belle opportunité d'investissement, malgré les défis à relever" poursuivent les spécialistes... Alors, comment les investisseurs responsables peuvent-ils contribuer à accélérer l'adoption des VE ? Voici quelques idées qui méritent d'être prises en considération :

1. Allouer le capital des investisseurs aux services publics d'électricité qui ont l'autorisation réglementaire de déployer une infrastructure de recharge des VE.

2. Faire pression sur les régulateurs de l'énergie pour qu'ils incluent l'infrastructure de recharge des VE ainsi que les mises à niveau des réseaux de distribution et de transmission de l'électricité dans la base tarifaire afin d'encourager les investissements. L'engagement de plusieurs parties prenantes avec les services publics, les régulateurs et les organismes de l'industrie pourrait être un outil utile.

3. Faire en sorte que les investisseurs immobiliers exigent qu'au moins une place de stationnement sur cinq soit adaptée aux VE pour les projets de bureaux, de commerces et de logements nouveaux ou réaménagés.

4. Explorer les possibilités pour les sociétés d'autoroutes à péage de développer des zones de recharge rapide et de loisirs pour les VE sur des terrains vacants le long des routes de banlieue ou interurbaines.

5. Mettre au défi les compagnies pétrolières intégrées de transformer les sites de vente de carburant en centres de recharge rapide de VE.

6. Allouer des capitaux à risque plus élevé aux solutions de la chaîne d'approvisionnement, notamment l'extraction de métaux rares, les semi-conducteurs et la fabrication de batteries. Allouer des capitaux à la fabrication de composants tels que les semi-conducteurs.

7. Allouer votre capital personnel à un VE...

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !