Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Transport aérien : bras de fer entre la France et la Chine concernant la limitation des vols

Transport aérien : bras de fer entre la France et la Chine concernant la limitation des vols

Alors que la compagnie Air France n'est autorisée à opérer qu'un seul vol hebdomadaire vers la Chine depuis le 18 juin, la France a décidé d'appliquer le principe de réciprocité...

Transport aérien : bras de fer entre la France et la Chine concernant la limitation des vols
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après des semaines de négociations avec les autorités chinoises, Paris a décidé d'appliquer le principe de la réciprocité : si Air France n'est autorisé à opérer qu'un seul vol hebdomadaire vers la Chine, la France limite le programme des compagnies chinoises à un vol par semaine. Jusqu'ici, trois compagnies chinoises, Air China, China Eastern et China Southern opéraient chacune un vol hebdomadaire vers Paris...

L'Ambassade de Chine a aussitôt critiqué cette décision, lourde de conséquences pour les voyageurs compte tenu de la rareté des vols. "Le maintien des vols entre la Chine et la France revêt une signification majeure pour la mobilité humaine entre les deux pays et la reprise des activités économiques", rappelle un porte-parole dans un communiqué publié ce mardi.

"La décision unilatérale de la partie française de réduire les vols est dommageable pour les compagnies aériennes chinoises et les populations des deux pays. Nous regrettons profondément cette décision de la partie française", a-t-il déploré...

Air France veut rouvrir davantage de lignes

Pour rappel, la Chine, qui craignait un retour de l'épidémie de coronavirus depuis l'étranger, avait décidé de réduire drastiquement dès le 26 mars le nombre de liaisons par compagnie et par pays.

Depuis le 8 juin, le pays a autorisé de nouveau plusieurs compagnies étrangères, dont Air France, à assurer une liaison hebdomadaire depuis et vers son territoire. Or, face à une forte demande, la compagnie française veut ouvrir davantage de lignes.

Malgré des négociations, la position des autorités chinoises n'a pas évolué sur le sujet, et sur le terrain, les autorités de Shanghai refusent toujours de donner leur feu vert à Air France, d'où l'application du principe de réciprocité par la France.

Une décision "incompréhensible"

Mais pour l'ambassade de Chine en France, "les autorités de Shanghai ont déjà autorisé le deuxième vol hebdomadaire d'Air France Paris-Shanghai", et "il ne reste que les formalités qui sont en cours de finalisation au niveau du gouvernement central chinois". Elle juge ainsi "incompréhensible que la partie française décide d'imposer la réduction des vols des compagnies aériennes chinoises".

Le porte-parole de l'ambassade souligne par ailleurs que "les peuples des deux pays sont liés par une amitié traditionnelle", héritée notamment du fait que la France a été le premier grand pays occidental à reconnaître la Chine populaire en 1964. "Bien que la question des vols ne concerne qu'un secteur déterminé, elle pourrait nuire à l'atmosphère amicale entre les deux pays si elle n'est pas résolue adéquatement", a-t-il ajouté.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !