»
»
»
Consultation

Toys'R'Us France va demander sa mise en redressement judiciaire

Toys'R'Us France va demander sa mise en redressement judiciaire

La filiale française du groupe Toys'R'Us va demander son placement en redressement judiciaire. La démarche de Toys'R'Us France vise à faciliter la transition après la faillite de la maison-mère américaine...

Toys'R'Us France va demander sa mise en redressement judiciaire
Crédit photo © Reuters / Carlo Allegri

(Boursier.com) — Après la mise en liquidation, en mars, de 735 magasins dans le monde entier, la filiale française du numéro un du jouet, Toys'R'Us, va demander à être placée en redressement judiciaire. L'audience aura lieu cette semaine au tribunal de commerce d'Evry, dans l'Essonne...

Protection de la filiale française

L'enseigne est en crise depuis quelques temps déjà... Selon Jean Charretteur, le DG de Toys'R'Us France interrogé par Le Monde', une telle décision permettrait "de continuer l'activité dans un contexte plus sécurisé et de finaliser les discussions en cours avec les investisseurs potentiels et les prêteurs américains. L'idée est de protéger la société...".

Quels repreneurs ?

Plusieurs repreneurs potentiels sont sur les rangs... Le nom de Pierre Mestre, actionnaire majoritaire du groupe Orchestra, est avancé. La chaîne de magasins de vêtements pour enfants n'est pas au mieux mais le tour de table pourrait, selon 'Le Monde', être complété par d'autres investisseurs.

1.500 postes visés en France

Confronté à une dette de 5 milliards de dollars, héritée de son rachat par endettement en 2005 par les fonds d'investissement KKR et Bain Capital et l'investisseur immobilier Vornado Realty Trust, le groupe ne parvenait plus à honorer ses échéances. Il a été mis en liquidation judiciaire le 17 mars dernier...

En dehors de la Grande-Bretagne, dont les 75 magasins avaient rapidement fermé après cette annonce, Toys'R'Us avait décidé d'étudier toutes les possibilités pour ses activités en Espagne et en France. Les 53 points de vente de l'Hexagone pourraient donc être conservés, ce qui représenterait le sauvetage de plus de 1.500 postes.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com