»
»
»
Consultation

Tout ce qui a changé le 1er janvier 2019 !

Tout ce qui a changé le 1er janvier 2019 !

Train de nouveautés...

Tout ce qui a changé le 1er janvier 2019 !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Smic, gaz, retraites, et bien sûr prélèvement à la source sont notamment au programme...

Fiscalité

Prélèvement à la source. C'est le grand changement en France en 2019. La collecte de l'impôt se fera désormais directement sur les revenus et non plus un an après leur versement. Les traitements et salaires, les retraites, les revenus des indépendants, les revenus fonciers récurrents et les revenus dits de "remplacement", comme les allocations chômage, sont concernés. Trente-huit millions de foyers vont devoir se plier au "big bang fiscal".

Revenus, salaires et travail

Smic. Le salaire minimum interprofessionnel de croissance va être revalorisé de 1,5% (contre 1,24 % au 1er janvier 2018). Il passe ainsi de 9,88 à 10,03 euros brut, soit à 1.521 euros par mois sur la base de 35 heures hebdomadaires. En net, la hausse sera de 16 euros à 1.204 euros.

Heures supplémentaires. Leur défiscalisation a été avancée au 1er janvier au lieu du 1er septembre 2019, lors de l'examen en urgence du projet de loi "Gilets jaunes". Elles seront exonérées de cotisations salariales et d'impôt sur le revenu jusqu'à 5.000 euros nets par an. Les fonctionnaires aussi vont en profiter.

CSG. Elle va baisser pour 5 millions de retraités, une des mesures phares annoncées le 10 décembre par Emmanuel Macron pour calmer la colère des Gilets jaunes. Le taux de prélèvement passera de 8,3% à 6,6%.

Minimum vieillesse. L'Aspa (Allocation de solidarité aux personnes âgées) est revalorisée de 35 euros, ce qui fait monter l'enveloppe mensuelle de 833,20 euros à 868,20 euros. Pour un couple, la majoration est de 54,34 euros, soit 1.347,88 euros par mois. Cette allocation permet aux personnes âgées qui ont peu ou pas cotisé de bénéficier d'un minimum retraite.

Prime d'activité. Elle va augmenter de 90 euros et profitera à 5 millions de foyers éligibles, contre 3,8 millions auparavant. Le changement doit prendre effet à partir du 5 février.

Formation. Les heures du compte personnel de formation (CPF) basculent en euros, et non plus en heures - conséquence de la réforme de la formation professionnelle. Il faudra compter 500 euros par an pour un salarié à temps plein, avec un plafond de 5.000 euros. Les heures de formation déjà acquises seront converties en euros, à un taux de 15 euros de l'heure.

Apprentissage. La limite d'âge maximum est repoussée de 26 à 29 ans et la durée du travail des apprentis est assouplie. Ces derniers vont aussi bénéficier d'une aide pour passer leur permis de conduire, d'un montant de 500 euros. La réforme comprend aussi la création d'une aide unique pour les entreprises de moins de 250 salariés.

Consommation et énergie

Timbres. Envoyer son courrier va coûter beaucoup plus cher. Le prix des timbres augmente en moyenne de 10%. Le prix de la lettre verte, utilisée en majorité par les particuliers (à 60%) pour leurs envois ordinaires, passera ainsi de 0,80 à 0,88 euro (+10%) et celui du timbre prioritaire de 0,95 à 1,05 euro (+10,5%). La lettre suivie monte à 1,28 euro (contre 1,20 euro) et la lettre recommandée grimpe de 4,05 euros à 4,18 euros.

Gaz. Les tarifs réglementés vont reculer de près de 2%, conséquence là aussi du mouvement des Gilets jaunes. Le gouvernement s'est engagé à ce que les tarifs réglementés d'Engie n'augmentent pas jusqu'à la fin du mois de juin 2019.

Chèque énergie. Son montant va progresser de 50 euros et il bénéficiera à 5,8 millions de ménages, afin de les aider à payer leurs factures d'énergie ou des travaux de rénovation énergétique.

Tabac. De nouvelles hausses sont au programme pour les fumeurs, mais peu de références sont concernées. Le paquet de 20 Marlboro Rouge (groupe Philip Morris), passe notamment de 8 euros à 8,20 euros. L'objectif du gouvernement est de faire monter les prix des cigarettes à 10 euros d'ici 2020.

Santé

Prothèses auditives. Leur prix sera plafonné à 1.300 euros et le remboursement minimum par la Sécurité sociale et les mutuelles passera de 199,71 à 300 euros. Pour les enfants et les jeunes jusqu'à 20 ans révolus, ces deux montants seront alignés à 1.400 euros.

Participation forfaitaire. Non remboursée par l'Assurance maladie, elle va passer de 18 à 24 euros pour certains actes médicaux coûteux de 120 euros et plus...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com