»
»
»
Consultation

Tout ce qui a changé au 1er août !

Tout ce qui a changé au 1er août !

Tour de vis pour les portefeuilles...

Tout ce qui a changé au 1er août !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le 1er août n'est pas seulement synonyme de vacances et de farniente... Août, avec ses petits extras, est aussi le mois des coups de chaleur sur les portefeuilles. La passe est délicate d'autant que cette année, le mois s'ouvre sur plusieurs évolutions tarifaires non négligeables... Voici un petit tour d'horizon de ce qui pourrait faire chauffer votre portefeuille !

Le taux du livret A passe de 1,75% à 1,25%
Peu d'épargnants sont passés à côté de la nouvelle tant elle a été médiatisée... Depuis jeudi 1er août, le taux du Livret A est passé de 1,75% à 1,25%, son plancher historique. Mais le Livret A a également entraîné dans son sillage d'autres produits d'épargne réglementée. Ainsi, le LDD a suivi le même chemin (de 1,75% à 1,25%), tandis que le LEP est passé de 2,25% à 1,75%. Avec une rémunération libre, mais fixée au minimum au taux du Livret A, les livrets jeunes risquent aussi de subir un coup de rabot. Enfin, le CEL n'offre désormais pas plus de 0,75%.

Hausse des tarifs de l'électricité et baisse des prix du gaz !
5%. Telle est la hausse subie par les tarifs réglementés de l'électricité. Comme l'a déjà annoncé le gouvernement une autre augmentation de 5% aura lieu dans un an. Et ce n'est probablement pas terminé car d'après nos calculs, les projections à moyen terme laissent entrevoir des progressions de même ampleur pour les années suivantes. En revanche, les tarifs de GDF vont à l'inverse de ceux de l'électricité baisser de 0,45%. Pour les particuliers bénéficiant des tarifs réglementés (80% des abonnés), la baisse sera toutefois un peu moins soutenue et s'étalera de 0,1% à 0,3% selon les cas.

Gare aux excès de vitesse en Espagne !
Les automobilistes comptant visiter l'Espagne pendant les vacances vont devoir être plus vigilants... Depuis jeudi, une nouvelle convention franco-espagnole est entrée en vigueur. Ainsi, les conducteurs français " flashés " par des radars espagnols recevront désormais une contravention à leur domicile. L'automobiliste français ne perdra toutefois pas de points en cas d'infraction et il ne pourra pas être poursuivi par la justice française s'il ne paie pas l'amende. Rappelons enfin que l'échange de coordonnées fonctionne aussi pour les automobilistes espagnols commettant un excès de vitesse en France, où la vigilance est renforcée pour les  chassés-croisés estivaux.

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com