Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Tourisme : pas de vacances lointaines pour les Français cet été ?

Tourisme : pas de vacances lointaines pour les Français cet été ?

"Je crains qu'il ne soit pas raisonnable d'imaginer voyager loin à l'étranger très vite", a expliqué Edouard Philippe dimanche.

Tourisme : pas de vacances lointaines pour les Français cet été ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — "Cette crise sanitaire n'est pas terminée mais nous marquons des points (...) La situation s'améliore, lentement mais sûrement", a déclaré dimanche le Premier ministre, lors d'une longue conférence de presse... "A partir du 11 mai, nous entrons dans une deuxième phase où nous allons reconquérir une partie de notre liberté", a expliqué Edouard Philippe, en avançant quelques pistes sur les semaines à venir, qui suscitent beaucoup de questions et d'inquiétudes chez les Français.

Les congés et les vacances d'été sont notamment un grand point d'interrogation... "Est-ce que l'on peut réserver une maison, une location, une place de camping ou un hôtel au mois de juillet ou au mois d'août en France ou à l'étranger ? Je crains qu'il ne soit pas raisonnable d'imaginer voyager loin à l'étranger très vite", a expliqué Edouard Philippe dimanche.

Le tourisme en première ligne

Le tourisme souffre énormément de la crise sanitaire liée au Covid-19 et du confinement. "Le seul secteur du tourisme devrait être confronté à une baisse de son activité comprise entre 50% et 70% pendant cette période. De nombreuses économies vont tomber en récession", a estimé le le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria fin mars.

Concernant la France, le tourisme génère environ 170 milliards d'euros de recettes par an. "Si la situation devait durer un trimestre, ce seraient 40 milliards d'euros qui seraient évaporés", selon le ministre des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne. Le secteur fait travailler 2 millions de personnes dans l'ensemble du pays.

L'aérien en grande difficulté

L'activité dans l'aérien pose aussi beaucoup de questions, alors que la plupart des avions sont cloués au sol, et qu'en France, l'aéroport d'Orly est fermé, confronté à une chute de l'activité. Sur ce point, le Premier ministre a souligné qu'il n'était "pas sûr que le transport aérien pourra reprendre dans de bonnes conditions rapidement".

Par ailleurs, "les conditions d'entrée ou de ré-entrée sur le territoire national" devraient demeurer "assez exigeantes vis-à-vis de ceux qui arrivent de l'étranger", a expliqué le chef de l'exécutif.

L'Association internationale du transport aérien (IATA) multiplie les signaux d'alerte ces dernières semaines. Selon ses projections, 25 millions d'emplois à travers le monde sont menacés dans le secteur du transport aérien, pratiquement stoppé par la pandémie du coronavirus et ayant besoin en urgence d'aides publiques.

Deux millions de vols ont été annulés dans le monde d'ici au 30 juin, et les revenus devraient chuter de 44% en 2020 avec l'épidémie de coronavirus qui frappe la planète...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !