Tourisme : le grand redécollage de l'aérien a commencé !

Tourisme : le grand redécollage de l'aérien a commencé !

Avec l'amélioration de la situation sanitaire, les aéroports européens se remplissent et les compagnies aériennes croulent sous les demandes. Avec à la clé une pénurie de personnel, au sol comme dans les appareils !

Tourisme : le grand redécollage de l'aérien a commencé !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Quasi -paralysé par la crise du Covid-19 pendant deux ans, le trafic aérien s'est brusquement réveillé ce printemps ! L'amélioration de la situation sanitaire et la levée progressive des restrictions liées au Covid, combinées au retour d'une météo printanière, ont donné des envies d'ailleurs aux consommateurs frustrés de voyages depuis début 2020.

Le Conseil international des aéroports (ACI) a fait état cette semaine d'une "affluence soudaine" de voyageurs dans les aéroports européens, au point que ces derniers ont du mal à gérer la demande, après avoir réduit leurs effectifs face à la crise du Covid-19.

Postes à pourvoir dans les aéroports et les avions

"Le défi dans l'immédiat est de gérer la hausse soudaine du trafic, étant donné que la pandémie a eu pour effet d'énormément réduire les ressources des aéroports et de la manutention au sol", a ainsi expliqué le directeur général d'ACI Europe, Olivier Jankovec, dans un communiqué publié jeudi.

Cette semaine, l'Iata, la principale association mondiale de compagnies aériennes, a appelé les aéroports à "traiter d'urgence" les causes de cette saturation, qui provoque des files d'attente interminables faute de ressources suffisantes pour gérer l'affluence de voyageurs. Le directeur général de l'Iata, Willie Walsh, a exhorté à agir afin d'"éviter de doucher l'enthousiasme des consommateurs pour les voyages aériens".

De nombreuses compagnies aériennes peinent elles aussi à recruter du personnel navigant commercial (hôtesses et stewards) ainsi que des pilotes. La compagnie low-cost irlandaise Ryanair notamment, compte recruter 500 pilotes sur 4 ans en France.

Engorgements dans les aéroports

L'engorgement des aéroports est tel que la compagnie néerlandaise KLM a été obligée le week-end dernier d'annuler des dizaines de vols depuis et vers Amsterdam-Schiphol, submergé par une forte affluence à l'occasion des vacances de printemps.

En France, des syndicats représentant des employés ou sous-traitants du Groupe ADP, gestionnaire des aéroports de Paris, ont également mis en garde contre des risques d'engorgement, particulièrement aux contrôles de sécurité, alors que 4.000 postes sont à pourvoir sur ces plateformes et que les entreprises peinent à recruter.

ADP a fait état le 27 avril dernier d'une reprise du trafic aérien dans l'ensemble de ses aéroports, reprise qui s'est accélérée au mois de mars, le trafic total du Groupe atteignant sur ce mois 72,4% du trafic de 2019.

Des taux de remplissage de retour près des niveaux de 2019

Malgré ces difficultés, les compagnies aériennes ont retrouvé leur optimisme, à commencer par Air France-KLM, dont le directeur général Ben Smith a indiqué jeudi au 'Figaro' s'attendre pour cet été à un "taux de remplissage de nos avions assez proche de celui de 2019, soit plus de 85%". Sur l'Atlantique Nord (routes vers les Etats-Unis, le Canada et le Mexique), "nous aurons une offre supérieure à celle de 2019", a-t-il même précisé.

Sur les destinations Amérique du Nord, Caraïbes, Océan Indien et Europe, les ventes sont très bien orientées pour le groupe franco-néerlandais. Même les augmentations de prix des billets, liées à la hausse des coûts du kérosène ne dissuadent pas les clients. La compagnie allemande Lufthansa a confirmé cette tendance, en indiquant avoir vendu la semaine dernière plus de billets qu'en 2019 à la même époque.

Autre signe de la reprise de la demande mondiale, Air Lease, géant américain de la location d'avions, a fait état jeudi d'une forte demande pour les appareils moyen-courriers de Boeing et d'Airbus sur fond de reprise des voyages. Outre le redémarrage des voyage de loisirs, les compagnies observent aussi une reprise des voyages d'affaires, le segment le plus rentable pour elles, qui avait disparu pendant la pandémie.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !