Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Tourisme : après une saison de ski écourtée, les stations n'ont pas dit leur dernier mot

Tourisme : après une saison de ski écourtée, les stations n'ont pas dit leur dernier mot

Faute d'avoir pu conduire la saison à son terme, la fréquentation 2019-2020 des domaines skiables français devrait s'établir 16% au-dessous de celle de l'an passé.

Tourisme : après une saison de ski écourtée, les stations n'ont pas dit leur dernier mot
Crédit photo © John Taylor

(Boursier.com) — Une chute de la fréquentation de 57% par rapport à l'an dernier dans les Vosges, de 19% en Savoie, de 10% en Haute-Savoie ou dans les Pyrénées ... Les professionnels du ski n'ont pas été épargnés par l'épidémie de coronavirus, qui a entraîné la fermeture des domaines skiables dès le mois de mars cette année.

D'après les chiffres publiés mardi par Domaines Skiables de France (DSF), la fréquentation pour la saison devrait s'établir 16% au-dessous de celle de l'an passé. Les plus grandes stations ont particulièrement souffert, car ce sont elles qui ont payé le plus lourd tribu à la fin de saison anticipée (un mois et demi de saison restait normalement à courir après le 15 mars)", note la chambre professionnelle des opérateurs.

Quant aux plus petites stations, elles ont souvent souffert d'un manque de neige tout au long de la saison - notamment dans les massifs du Jura, des Vosges et le Massif Central...

En petite baisse avant le confinement

Au plan national, la fréquentation des domaines skiables au 14 mars 2020 s'établissait à -2% par rapport à l'année précédente.

"La saison s'était bien déroulée jusque là, avec une vraie résilience des domaines skiables face à des conditions météorologiques parfois adverses (beaucoup de jours d'intempérie). Avec 1 mois et demi de beau temps sur la deuxième quinzaine de mars et sur le mois d'avril, la saison 2019/2020 aurait pu être un bon cru" expliquent les professionnels qui se disent prêts pour une saison d'été dynamique qui devrait bénéficier à l'inverse d'un afflux de vacanciers "de proximité" dans le respect des recommandations sanitaires mises en place par le gouvernement, ce qui devrait profiter au "tourisme vert et local"...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !