»
»
»
Consultation

Tony Parker s'offre deux stations de sports d'hiver dans l'Isère

Tony Parker s'offre deux stations de sports d'hiver dans l'Isère

L'ex-meneur star des Spurs de San Antonio a expliqué qu'il comptait passer du temps dans la station à la fin de sa carrière sportive, qu'il pourrait ou non prolonger d'une saison...

Tony Parker s'offre deux stations de sports d'hiver dans l'Isère
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Tony Parker n'a pas le droit de skier (trop dangereux pour ses assureurs) mais le basketteur franco-américain a signé le rachat de la société SEVLC qui exploite les stations de sports d'hiver iséroises de Villard-de-Lans et de Corrençon-en-Vercors.

L'ex-meneur star des Spurs de San Antonio est devenu actionnaire majoritaire à 76,9% de la société avec ses associés, son actuel coéquipier aux Charlotte Hornets, Nicolas Batum, et la présidente du club féminin de basket Lyon-Asvel, Marie-Sophie Obama.

Très sympa ?

"Des personnalités du basket féminin m'ont parlé de cette opportunité. Il y avait moyen de de faire quelque chose de super sympa. Et je suis toujours curieux !", a expliqué le quadruple champion de NBA avec les Spurs, à l'occasion d'une conférence de presse organisée à Villard-de-Lans.

Il a précisé ne jamais avoir eu l'occasion de faire du ski - un sport considéré comme dangereux et interdit dans ses contrats - mais "adorer le monde du ski". "Et il n'y a pas des stations de ski à vendre tous les jours !" a plaisanté l'ex-joueur de l'équipe de France, champion d'Europe en 2013.

En attendant la retraite

Tony Parker, qui célèbrera ses 37 ans la semaine prochaine, a expliqué qu'il comptait passer du temps dans la station à la fin de sa carrière sportive, qu'il pourrait ou non prolonger d'une saison... Les négociations avec la société gestionnaire des deux stations iséroises, qui emploie une centaine de personnes pendant la saison d'hiver, ont duré un an avant d'aboutir.

Tony Parker a précisé vouloir développer la station sur les quatre saisons de l'année et a assuré vouloir conserver son esprit familial... Les élus locaux espèrent eux, profiter de la notoriété du basketteur pour attirer de nouveaux investisseurs, favoriser le développement de la station avec pour objectif un millier de lits supplémentaires d'ici six ans.

Ce n'est pas la première acquisition de Tony Parker : il avait déjà racheté le club de basket de Villeurbanne, l'Asvel, en 2014.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com