»
»
»
Consultation

Tim Cook justifie les pratiques fiscales d'Apple devant le Sénat américain

Tim Cook justifie les pratiques fiscales d'Apple devant le Sénat américain

Et demande un code fiscal simplifié pour les entreprises...

Tim Cook justifie les pratiques fiscales d'Apple devant le Sénat américain
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Tim Cook, le directeur général d'Apple, a défendu mardi les pratiques fiscales de son groupe et son apport à l'économie américaine, devant un sous-comité du Sénat. Le dirigeant assure qu'Apple a payé toutes les taxes qu'il devait aux Etats-Unis et n'aurait donc pas usé de manipulations afin d'éviter l'impôt. Cook ajoute qu'il coûterait très cher à Apple de ramener sa montagne de cash (plus de 100 Mds$ à l'étranger) aux Etats-Unis. Il estime par ailleurs que le code fiscal américain handicape les compagnies domestiques...

Créations d'emplois

Cook a insisté sur les investissements d'Apple aux États-Unis et la création d'emplois dans différents Etats. Le groupe a payé 6 milliards de dollars d'impôts au Trésor américain l'an dernier, rappelle Cook au passage... Le leader du groupe californien pense donc qu'Apple a payé jusqu'au dernier dollar au gouvernement américain. "Nous ne nous conformons pas seulement aux lois, nous nous conformons à l'esprit des lois", a lancé Cook.

Failles utiles

Le sénateur Carl Levin, de son côté, a accusé le groupe à la pomme d'avoir utilisé des "failles" pour éviter de payer quelques 9 milliards de dollars de taxes aux USA en 2012. John McCain, sénateur de l'Arizona, calcule quant à lui qu'Apple aurait évité les taxes sur 44 milliards de dollars de bénéfices durant les quatre dernières années. McCain évoque les entités établies en Irlande, qui permettraient au groupe de contourner ses obligations fiscales.

Code fiscal simplifié

Apple dément donc toute mauvaise action de ce point de vue, soulignant qu'il est l'un des principaux contribuables américains. Cook demande un code fiscal simplifié pour les entreprises, qui permettrait un retour des capitaux aux Etats-Unis. Le dirigeant reconnaît "entièrement" que cela se traduirait par une hausse de l'imposition d'Apple. Le groupe explique que les entités irlandaises l'ont ainsi aidé à financer sa recherche et développement, à prendre des risques et à générer plus de profits, créant du même coup des postes mieux rémunérés sur son marché domestique...

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com