Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

TikTok : un ancien haut-fonctionnaire chinois était en charge de la modération des contenus

TikTok : un ancien haut-fonctionnaire chinois était en charge de la modération des contenus

Selon une enquête du 'Financial Times', un ancien haut-fonctionnaire ayant travaillé pour l'ambassade de Chine à Téhéran pendant quatre ans, aurait aussi été en charge de la modération sur la plateforme...

TikTok : un ancien haut-fonctionnaire chinois était en charge de la modération des contenus
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Ces révélations risquent de mettre à mal la défense de TikTok... Alors que le gouvernement américain accuse depuis plusieurs mois déjà l'application d'espionnage au profit de Pékin, une enquête du 'Financial Times' pourrait confirmer les inquiétudes de l'administration Trump et lui donner raison... Selon le quotidien britannique, Cai Zheng, un ancien haut-fonctionnaire ayant travaillé pour l'ambassade de Chine à Téhéran pendant quatre ans, aurait aussi été en charge de la modération sur la plateforme.

Ces informations étaient d'ailleurs disponibles sur son profil Linkedin, désormais supprimé... Cai Zheng est arrivé chez ByteDance à partir de 2018. Il a ainsi dirigé jusqu'au début de cette année l'équipe chargée de décider quels contenus étaient autorisés ou non, au moment où la plateforme est devenue mondialement populaire.

Son parcours soulève ainsi de nouvelles interrogations, alors que TikTok fait régulièrement l'objet de soupçons au sujet d'une trop grande proximité avec les autorités du pays. Le propriétaire de l'application, ByteDance, a toujours nié une quelconque influence du gouvernement chinois sur les opérations de la plateforme...

TikTok critiqué sur la modération de ses contenus

Selon plusieurs sources citées par le 'Financial Times', Cai Zheng n'est pas un idéologue du parti communiste, mais il est possible que son passé ait pu influencer la stratégie de l'entreprise concernant les contenus controversés. Pour rappel, la plateforme de vidéos en format court avait fait l'objet de critiques sur la modération de ses contenus...

En septembre dernier notamment, 'The Guardian' avait dévoilé des documents compromettants, selon lesquels TikTok censurait les vidéos liées au massacre de la place Tiananmen, au mouvement Falun Gong, mais aussi celles portant sur l'indépendance du Tibet. Depuis, ByteDance a changé de stratégie et les vidéos sont modérées depuis Los Angeles, Dublin, Singapour et un autre centre dans la Silicon Valley.

TikTok s'associe à Oracle et Walmart

Selon un représentant de TikTok, "Cai Zheng n'a pas participé à l'élaboration de ces politiques car elles sont antérieures à son arrivée". "Il a travaillé avec nos équipes régionales et locales à la définition de nos premières politiques de contenu", a-t-il ajouté. De son côté, ByteDance assure qu'"aucune conversation avec le gouvernement chinois" n'a eu lieu "lors du processus d'embauche" de Cai Zheng.

Ces révélations interviennent alors que TikTok est menacé d'interdiction aux Etats-Unis. L'application, qui a évité le blocage fin septembre grâce à un juge américain, risque toujours de disparaître le 12 novembre sur le sol américain. Pour rester actif dans le pays, TikTok a consenti à un accord pour créer une société baptisée "TikTok Global", avec Oracle et Walmart.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !