Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Télévision : deux décrets qui changent tout ?

Télévision : deux décrets qui changent tout ?

Deux décrets très attendus par les chaînes de télévision françaises et leurs régies publicitaires ont été publiés au Journal officiel. Ils visent à assouplir des contraintes réglementaires qui pesaient sur les chaînes de télévision...

Télévision : deux décrets qui changent tout ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — A la télévision, il sera désormais possible de voir des publicités ciblées et des films le samedi... En effet, deux décrets visant à assouplir une partie des contraintes réglementaires qui pesaient sur les chaînes de télévision et leurs régies publicitaires, mais qui ne s'appliquaient pas aux plateformes de streaming vidéo, ont été publiés jeudi au Journal officiel (JO).

Le premier décret concerne l'assouplissement du régime qui encadre la publicité télévisée. Il autorise ainsi "de manière encadrée la publicité segmentée, c'est-à-dire la possibilité pour les services de télévision de ne pas proposer sur leur zone de service les mêmes messages publicitaires à l'ensemble des téléspectateurs mais au contraire de diffuser des messages publicitaires mieux adaptés aux zones de diffusion et aux téléspectateurs", détaille le texte.

D'autre part, les chaînes peuvent désormais diffuser pour une période de 18 mois les publicités télévisées en faveur du secteur du cinéma, qui étaient jusqu'ici interdites. Cette mesure doit permettre de soutenir les films indépendants, qui peuvent avoir plus de difficulté à se payer des campagnes publicitaires, contrairement aux "blockbusters" souvent américains...

Longs métrages autorisés le samedi

Cette autorisation de la publicité pour le cinéma à la télévision fera toutefois l'objet d'un rapport d'évaluation dans un délai de 15 mois, "afin de se prononcer sur l'opportunité de pérenniser cette disposition". Ce rapport, qui sera rendu public par le gouvernement, devra notamment préciser "les impacts sur la distribution cinématographique et la fréquentation des salles de cinéma".

Publié au Journal officiel également, le deuxième décret doit permettre d'assouplir les grilles horaires de programmation et les plafonds annuels de diffusion des oeuvres cinématographiques applicables aux services de télévision. Ainsi, il met fin à une règle très décriée par les chaînes du paysage audiovisuel français (PAF), qui leur interdisait de diffuser en clair des films certains jours ou soirs, comme le mercredi soir, le vendredi soir ou le samedi...

Concurrence avec le streaming vidéo

Ces modifications "tendent d'autre part à répondre au constat d'obsolescence de cette réglementation : la multiplication des modes d'accès délinéarisés aux oeuvres (notamment les services de télévision de rattrapage des services de cinéma), lesquels ne sont soumis à aucune restriction de programmation de cette nature, ne s'est pas traduite par une diminution de la fréquentation des salles de cinéma", précise le décret.

En d'autres termes, ces changements doivent permettre au chaînes du PAF de lutter à égalité avec les plateformes de streaming vidéo, comme Netflix ou Amazon Prime Video, qui ne sont pas soumises à ces contraintes réglementaires... Ces dispositions, très attendues par les professionnels de la télévision et les annonceurs, qui ont vu leur publication retardés en raison de la crise sanitaire du Covid-19, s'inscrivent dans le cadre de la réforme du secteur de l'audiovisuel dévoilée l'an dernier par l'ancien ministre de la Culture Franck Riester...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !