»
»
»
Consultation

Taxis privés : l'Autorité de la concurrence en faveur des 'VTC' !

Taxis privés : l'Autorité de la concurrence en faveur des 'VTC' !

Alors que le gouvernement prépare un décret pour protéger les taxis traditionnels...

Taxis privés : l'Autorité de la concurrence en faveur des 'VTC' !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le gouvernement veut limiter l'activité des voitures de tourisme avec chauffeurs (VTC), qui concurrencent les taxis traditionnels. Il a pour cela préparé un projet de décret, en imposant aux VTC un délai obligatoire de 15 minutes entre la réservation d'une voiture et la prise en charge du client... Mais ce texte, qui devrait être appliqué à compter du 1er janvier, n'est pas du goût de l'Autorité de la concurrence. Elle a émis vendredi un avis défavorable, considérant que le texte "introduirait des distorsions de concurrence injustifiées".

Diversification

Le gendarme de la concurrence estime ainsi que l'offre des VTC est susceptible "de rééquilibrer la demande et l'offre de transports particuliers et de permettre une diversification de cette dernière". En juin 2013, 5.284 entreprises de VTC étaient immatriculées, dont près de 50% en Ile-de-France. Elles exploitaient plus de 9.800 véhicules et employaient près de 11.000 chauffeurs. Pour l'Autorité, cette offre se différencie par "le prix et la qualité, en proposant des services spécifiques".

Concurrence négative

Pour mémoire, les VTC ne sont pas autorisés à pratiquer la maraude, mais doivent seulement véhiculer des clients qui ont préalablement passé une réservation... Aller plus loin en leur imposant en plus un délai de 15 minutes entre le moment de la réservation et celui de la prise en charge du client, "introduirait une distorsion de concurrence ayant des conséquences très négatives sur l'activité économique des sociétés de VTC, pourtant très dynamiques aujourd'hui. Elle serait également défavorable aux consommateurs (temps d'attente doublé, prix des courses plus élevé)", écrit l'Autorité.

En parallèle de son avis négatif, le gendarme de la concurrence propose "soit de renoncer à la modification, soit de revenir à la solution, un moment envisagée, d'assortir le délai d'exceptions beaucoup plus larges". Autre possibilité : autoriser les taxis à proposer une tarification plus libre sur le marché de la réservation préalable, "afin qu'ils puissent rivaliser avec les offres innovantes - souvent forfaitaires - fournies par les VTC".

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com