Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Taxe Gafa : 100 milliards de dollars, le coût d'un échec pour l'OCDE !

Taxe Gafa : 100 milliards de dollars, le coût d'un échec pour l'OCDE !

Près de 140 pays ont accepté vendredi de prolonger jusqu'à la mi-2021 les discussions dans ce dossier.

Taxe Gafa : 100 milliards de dollars, le coût d'un échec pour l'OCDE !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Un échec des discussions internationales en vue de réformer la taxation des grandes entreprises multinationales pourrait coûter jusqu'à 100 milliards de dollars et déclencher une guerre commerciale, a estimé l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE).

Près de 140 pays ont accepté vendredi de prolonger jusqu'à la mi-2021 les discussions sur cette question. Le calendrier initial tablait sur un accord d'ici la fin de l'année mais il a été malmené par la pandémie de coronavirus et les hésitations des Etats-Unis à l'approche de l'élection présidentielle du 3 novembre...

Juste part d'impôts

Mais la pression de l'opinion s'accroît pour faire payer aux grandes multinationales, opérant notamment dans le secteur du numérique, une juste part d'impôts alors que la crise sanitaire et économique pèse lourdement sur les budgets nationaux, relèvent ces pays.

A défaut d'un cadre international, un nombre grandissant de gouvernements se tiennent prêts à imposer des règles nationales, avec le risque inhérent de s'exposer à des représailles commerciales dont l'administration Trump a brandi la menace.

Pire des scénarios

"Dans le pire des scénarios, ces conflits pourraient réduire le PIB mondial de plus de 1%", note l'OCDE, qui pilote ces négociations internationales.

A l'inverse, de nouvelles règles sur la taxation des entreprises du numérique et un projet de taxe minimum mondial pourraient accroître de 1,9% à 3,2% les recettes fiscales issues de l'imposition des revenus des grandes entreprises, soit un montant compris entre 50 milliards et 80 milliards par an.

Cette somme pourrait même atteindre les 100 milliards de dollars en y ajoutant la taxe américaine existante sur les bénéfices réalisés à l'étranger, ajoute l'OCDE.

Dans sa configuration actuelle, le système fiscal international permet entre autres aux géants du numérique comme Google, Amazon, Facebook, Apple ou Microsoft - souvent désignés par l'acronyme "Gafam" - la possibilité de déclarer leurs bénéfices dans des pays à faible taux d'imposition des sociétés comme l'Irlande, indépendamment du pays dans lequel se trouvent leurs utilisateurs...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !