»
»
»
Consultation

Tabac : deux buralistes sur trois vendent des cigarettes à des mineurs

Tabac : deux buralistes sur trois vendent des cigarettes à des mineurs

D'après une enquête du Comité national contre le tabagisme, la loi qui interdit la vente de tabac aux moins de 18 ans n'est largement pas respectée.

Tabac : deux buralistes sur trois vendent des cigarettes à des mineurs
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Vendre des cigarettes à des mineurs est illégal et peut être passible d'une amende allant de 135 euros à 750 euros... Pourtant, cette loi adoptée il y a plus de 10 ans n'est toujours pas respectée. Une enquête du Comité national contre le tabagisme (CNCT) a effet alarmé sur ce non-respect des buralistes : 65,2% d'entre eux acceptent de vendre du tabac aux jeunes de 17 ans. Pire encore, près d'un enfant de 12 ans sur 10 a pu s'en procurer.

Ces infractions auraient d'ailleurs de lourdes conséquences. "Le tabac est une drogue très dure dans la mesure où sur trois garçons ou filles qui fument une cigarette pour voir, il y en a deux qui deviendront fumeurs quotidiens pendant une période de leur vie", a expliqué le professeur Yves Martinet, président du CNCT, à l'AFP.

Selon l'étude, le laxisme se fait surtout ressentir dans les grandes et moyennes villes. En Île-de-France, 92% des vendeurs de tabac sont hors la loi en acceptant les demandes des clients mineurs. L'enquête a été réalisée par BVA avec des "clients mystère". Chaque visite a été effectuée par un jeune de 12 ou 17 ans (autant de filles que de garçons) et un adulte.

Peu de contrôle de l'âge

Le CNCT rappelle par ailleurs que les modalités d'application de la loi ont été renforcées en 2016 pour faciliter le contrôle systématique de l'âge par le buraliste. Celui-ci peut en effet exiger une pièce d'identité et refuser la vente si le client n'apporte pas la preuve qu'il est majeur. "Plus de 40% des buralistes n'ont pas l'affichette conforme et visible", ajoute le comité.

Chaque année, ce sont plus de 200.000 jeunes Français qui "tombent dans le piège de cette drogue".

Une génération non fumeur d'ici 2032 ?

Face à ces constats alarmants, le CNCT réclame des contrôles des débits incluant la possibilité de fermeture administrative de durée variable en cas de violations avec récidives. De son côté, le gouvernement a promis de déployer un plan de contrôle et d'appuyer les associations souhaitant assurer une vigilance sur le respect de la loi concernant la vente aux mineurs. Dans le programme national de lutte contre le tabac 2018-2022, Agnès Buzyn prévoit des actions qui doivent "converger vers un but : aider nos jeunes enfants d'aujourd'hui à devenir, dès 2032, la première 'génération d'adultes sans tabac'".

Aujourd'hui, près d'un quart des jeunes âgés de 17 ans fument quotidiennement et six adolescents sur 10 ont déjà essayé la cigarette. Il s'agit certes du niveau le plus bas mesuré à travers l'enquête, "mais qui reste particulièrement élevé", d'après le CNCT.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com