»
»
»
Consultation

St Mamet : quand les fruits en sirop font saliver les investisseurs...

Le leader français des fruits en conserve cherche un repreneur afin d'accélérer son développement. Son propriétaire actuel, le fonds Florac, a reçu plusieurs marques d'intérêt pour St Mamet, qui entend se diversifier et passer au bio...

St Mamet : quand les fruits en sirop font saliver les investisseurs...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La conserverie de fruits St Mamet a fait bien du chemin depuis 2015, lorsqu'elle était au bord de la faillite... Rachetée à l'époque par le fonds Florac (détenu par la famille Louis-Dreyfus-Meyer), la société nîmoise a désormais retrouvé les bénéfices, et a modernisé son outil de production, grâce à 12 millions d'euros d'investissement dans la robotisation de son usine de Vauvert, dans le Gard.

Cependant, Florac qui n'est pas présent par ailleurs dans l'agro-alimentaire, a mis en vente récemment le leader français des fruits en conserve, rapportent plusieurs journaux, dont 'La Lettre M', 'Le Figaro' et 'Les Echos'. La banque d'affaires Adviso Partners a été mandatée pour piloter l'opération, qui doit aboutir d'ici à fin juin...

Investir pour changer la surface financière

Plusieurs noms de repreneurs potentiels circulent : le hollandais Coroos, le corrézien Valade, Materne, Bonduelle, D'aucy ou encore Conserva Italia, l'ancien propriétaire de St Mamet.

Un comité central d'entreprise sera organisé le 15 ou le 16 mai, dans un contexte d'inquiétude parmi les quelque 200 salariés, après le limogeage à l'automne 2017 de l'ancien dirigeant, Matthieu Lambeaux, et de son équipe d'une dizaine de personnes.

Stéphane Lehoux, nouveau PDG de St Mamet depuis octobre dernier, a expliqué à la presse que "nous entrons dans une taille critique qui ne nous permet pas aujourd'hui d'envisager une accélération aussi forte qu'on le souhaiterait si on ne change pas la surface financière de l'entreprise".

Le bio, l'export et le "snacking" pour axes de développement

L'Ebitda (excédent brut d'exploitation) de St Mamet devrait atteindre 3 millions d'euros en 2018, pour un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros" a ajouté le dirigeant. Il a précisé que d'après le nouveau business plan, le futur actionnaire sera prié d'investir 17 millions d'euros d'ici à 2022 dans l'aménagement de trois nouvelles lignes de production.

St Mamet vise un chiffre d'affaires de 140 ME à l'horizon 2022, en développant notamment la restauration hors domicile et l'export, qui ne pèse actuellement que 3% de l'activité.

La société prévoit ainsi d'opérer un virage stratégique vers les fruits bio, et compte se diversifier dans les salades de fruits vendues en coupes de plastique ainsi que dans les produits de "snacking" à base de fruits déshydratés...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

St Mamet : quand les fruits en sirop font saliver les investisseurs...

Partenaires de Boursier.com