Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

SNCF : seuls 7% des TGV seront bientôt en circulation

SNCF : seuls 7% des TGV seront bientôt en circulation

"L'objectif est d'avoir un niveau plancher qui permette que seuls les déplacements nécessaires se fassent", a affirmé le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

SNCF : seuls 7% des TGV seront bientôt en circulation
Crédit photo © Michaela Rehle

(Boursier.com) — L'offre SNCF continue de se réduire drastiquement... Alors que le trafic des TGV et des Intercités est déjà passé à 15% de l'offre habituelle, le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a détaillé de nouvelles mesures prises pour endiguer un nouvel exode des villes vers les campagnes ce week-end. Le trafic ferroviaire devrait ainsi chuter à 7% de son offre habituelle.

"Nous avons réduit progressivement l'offre... Nous continuerons à réduire cette offre ce week-end" pour passer de 90 à 40 TGV par jour, a indiqué le secrétaire d'Etat, interrogé sur 'franceinfo'. "L'objectif est d'avoir un niveau plancher qui permette que seuls les déplacements nécessaires se fassent", a-t-il expliqué...

"Côté Intercités, on sera à un aller-retour par jour et par destination", a-t-il précisé dans un entretien au 'Monde' ce mercredi. Selon lui, "il s'agit de faire les choses au mieux, pour éviter l'engorgement des quais, pour empêcher les voyageurs de se masser dans les trains...".

Des "motifs légitimes"

Le secrétaire d'Etat a souligné par ailleurs que cette offre "minimale" ne doit pas servir à s'évader à la campagne, alors même que la consigne est de "rester chez soi". Ainsi, il y aura à nouveau des contrôles en gare à partir de vendredi "de manière à ce que ceux qui voyagent le fassent pour des motifs légitimes", et non pour partir en week-end ou aller se confiner en province, a-t-il précisé.

Avant même l'allocution télévisée du 16 mars du président Emmanuel Macron, un certain nombre de Français étaient déjà partis se confiner en province ou dans leurs résidences secondaires. La SNCF avait constaté une hausse sensible des réservations. "Vu les mesures de confinement, beaucoup de Franciliens ont pris la direction de la province", avait expliqué la compagnie.

Un "TGV médicalisé" mobilisé

Selon Jean-Baptiste Djebbari, la raison pour laquelle l'activité du rail continue est claire : il doit avant tout permettre aux personnes qui sont en première ligne dans la lutte contre le coronavirus de se déplacer. C'est le cas notamment des personnels soignants. La SNCF leur a d'ailleurs accordé un geste significatif, en permettant la gratuité de ses TGV et Intercités.

Ce mercredi, un "TGV médicalisé" va également être mobilisé afin d'évacuer des patients atteints par le Covid-19, depuis Strasbourg et Mulhouse vers des régions moins touchées par le virus, comme l'a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran. "C'est une première en Europe !", a-t-il affirmé...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !