»
»
»
Consultation

SNCF : quel bilan pour la grève ?

SNCF : quel bilan pour la grève ?

Après trois mois de grève, de discussions et de négociations, Emmanuel Macron a signé ce matin la réforme de la SNCF. L'occasion pour le directeur général adjoint de la SNCF de constater les pertes pour la compagnie ferroviaire...

SNCF : quel bilan pour la grève ?

(Boursier.com) — La grève perlée contre la réforme de la SNCF qui a commencé début avril est terminée depuis jeudi soir... Les syndicats réformistes laissent désormais la CGT et Sud Rail continuer la mobilisation cet été, ce qui s'annonce délicat.

Dans ce contexte, Mathias Vicherat, directeur général adjoint de la compagnie ferroviaire, fait le point sur ces longues semaines de débrayage qui ont pourri la vie des usagers et creusé la perte de la SNCF..

Au moins 400 millions d'euros !

"On n'a pas encore le bilan financier de la grève... Il sera lourd, évidemment... On avait parlé à un moment de 400 millions d'euros", a affirmé Mathias Vicherat au micro de Sud Radio. Un montant colossal, avec une partie due directement à la mobilisation, et une autre voulue par de la SNCF pour reconquérir sa clientèle, avec notamment des réductions de prix d'abonnements et le remboursement du pass Navigo.

L'évaluation donnée par le directeur général adjoint du groupe est la même que celle qui a circulé dans les médias il y a quelques jours...

Des coûts qui sont également alourdis par les salariés qui souhaitent que leurs jours de repos liés aux jours de grèves soient payés. Le tribunal de grande instance de Bobigny a donné raison aux cheminots le 21 juin dernier sur ce point...

La réforme a été signée par le président de la République

Mercredi, Emmanuel Macron a signé le projet de loi de réforme de la SNCF. Quatre grands axes sont attendus désormais. Il s'agit de l'investissement de 10 millions d'euros par jour pendant 10 ans afin de moderniser le réseau, de la fin du recrutement de nouveaux salariés au statut de cheminots, de la transformation juridique de la société et enfin de l'ouverture à la concurrence.

"On considère que ça va nous faire du bien... D'abord parce que ça va nous stimuler, et parce qu'on considère qu'on est suffisamment forts pour gagner des marchés. On pense qu'on va gagner beaucoup beaucoup de marchés !", a assuré Mathias Vicherat.

Une mobilisation que la CGT et Sud Rail prolongent

De leurs côtés, la CGT et Sud Rail ne comptent pas baisser la garde... Les deux syndicats vont continuer la mobilisation au-delà de ce qui était prévu initialement, autrement dit le 28 juin. Deux jours de grève sont dores et déjà prévus les 6 et 7 juillet prochain.

Depuis le début du mouvement, le taux de participation à la mobilisation n'a cessé de baisser, pour se retrouver vendredi dernier sous la barre des 10%. Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT a réagi en début de semaine en affirmant : "les actions ne sont pas terminées. Ni là, ni à la rentrée".

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com