»
»
»
Consultation

SNCF : le taux de grévistes tombe au plus bas depuis le début du mouvement

Il est à 13,68%, selon les chiffres communiqués par la direction, contre 14,28% lors de la journée précédente...

SNCF : le taux de grévistes tombe au plus bas depuis le début du mouvement
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est son plus bas niveau depuis le début de la mobilisation contre la réforme du système ferroviaire... Le taux de grévistes à la SNCF s'élevait vendredi à seulement 13,68%, selon les chiffres communiqués par la direction, contre 14,28% lors de la journée précédente.

En revanche, il était en hausse dans les rangs des agents soumis à une déclaration individuelle d'intention 48 heures à l'avance, avec un taux de grévistes de 49,2% chez les conducteurs (contre 43,37% jeudi), 42,1% chez les contrôleurs (38,9%) et 20,2% chez les aiguilleurs (18,6%).

Quatre TGC sur cinq

La SNCF prévoyait plus de 650 TGV sur les rails vendredi, soit quatre TGV sur cinq, ainsi que trois Transilien sur cinq, un TER sur deux, un Intercité sur deux et sept trains sur dix sur les lignes internationales.

Les syndicats de la SNCF ont affiché jeudi leur volonté de poursuivre la grève avant le début des débats en commission mixte paritaire (CMP) lundi pour parvenir à un texte commun à l'Assemblée et au Sénat, étape considérée par le gouvernement comme décisive pour sortir du conflit.

La CGT, l'Unsa, Sud et la CFDT ont également appelé à une journée de mobilisation plus efficace le 12 juin contre la réforme de la SNCF, baptisée "Journée de la colère cheminote".

La loi adoptée au Sénat

Le Sénat a introduit cette semaine plusieurs amendements, suivant les demandes des syndicats réformistes, pour préciser le volet social de la réforme. L'ultime version du texte fait ainsi passer de 6 à 8 ans la durée pendant laquelle les salariés transférés pourront demander à réintégrer le statut en cas de réembauche au sein du groupe SNCF.

Les sénateurs ont aussi adopté des amendements visant à maintenir une desserte fine de tous les territoires.

Les grands principes de la réforme n'ont en revanche pas été touchés : ouverture à la concurrence, fin du statut de cheminot pour les nouvelles recrues et transformation juridique de la SNCF. Le Sénat a introduit dans le texte la notion d'"incessibilité" des titres de la société ferroviaire et de ses filiales SNCF Réseau et SNCF Mobilité, pour rassurer les syndicats inquiets d'une future privatisation de l'entreprise...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

SNCF : le taux de grévistes tombe au plus bas depuis le début du mouvement

Partenaires de Boursier.com