Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Sept chefs d'entreprises sur dix ont des difficultés pour recruter

Sept chefs d'entreprises sur dix ont des difficultés pour recruter

Ils regrettent notamment, à 66%, l'absence de main d'oeuvre qualifiée.

Sept chefs d'entreprises sur dix ont des difficultés pour recruter
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Difficultés à embaucher, problèmes de fiscalité, manque de reconnaissance... L'assureur Axa s'est penché sur les préoccupations des chefs d'entreprises et révèle dans un baromètre publié vendredi que 73% d'entre ont des problèmes pour recruter. Ils regrettent notamment, à 66%, l'absence de main d'oeuvre qualifiée. "Le turnover des employés est également un souci pour 41% d'entre eux alors que 78% se sentent concernés par le nouveau rapport des jeunes au travail et 69% par le bien-être des salariés et la lutte contre le stress au travail", écrivent les auteurs de cette étude.

Les patrons sont donc nombreux à réclamer l'assouplissement du temps de travail ou des règles régissant les contrats. Plus de 80% souhaitent "une amélioration du statut fiscal des heures supplémentaires, une révision de la durée du travail et un assouplissement des CDD" et deux tiers d'entre eux demandent un assouplissement des obligations liées aux changements de seuils. Par ailleurs, 76% préconisent que les formations initiales soient plus opérationnelles.

La confiance est là !

Autre difficulté mise en avant par les chefs d'entreprises : le poids de la fiscalité et de la réglementation. Ils sont 90% à mettre en avant l'incertitude et 85% la complexité. "Le manque de visibilité dans ce domaine et, plus largement, sur la situation économique, pèse tout particulièrement", explique Axa.

"Les trois quarts des chefs d'entreprise interrogés considèrent qu'il est plus difficile de monter une entreprise aujourd'hui qu'il y a 20 ans. Pour autant, les dirigeants sont plutôt positifs sur la situation de leur propre entreprise", note Axa. Ainsi, ils sont près de six sur dix (58%)  à estimer "qu'elle se porte bien ou très bien", contre 9% qui estiment qu'elle n'est pas en bonne santé. Par ailleurs, un quart des chefs d'entreprise pensent que leur entreprise va connaître une croissance et seuls 6% que leur activité risque de se dégrader.

©2014-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !