Selon une étude, 98% des Français souhaitent continuer à télétravailler après la crise sanitaire

Selon une étude, 98% des Français souhaitent continuer à télétravailler après la crise sanitaire

Dans la cadre d'une deuxième enquête de l'Ugict-CGT, plus de 15.000 salariés ont été sondés, de tous les profils, pour connaître leur ressenti sur le télétravail...

Selon une étude, 98% des Français souhaitent continuer à télétravailler après la crise sanitaire
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'engouement pour le télétravail se confirme... Alors que l'épidémie de Covid-19 a bouleversé les habitudes de nombreux salariés en France, qui se sont mis à travailler de chez eux, le gouvernement a récemment décidé de redonner la main aux entreprises pour définir les règles du travail à distance, après la publication le 31 août dernier du nouveau protocole sanitaire.

Avec les ministères du Travail et de la Santé, l'Ugict-CGT a réalisé une nouvelle enquête baptisée "Télétravail, un an après" auprès de 15.000 cadres, managers, professions intermédiaires et employés du tertiaire, dont les résultats ont été dévoilés par 'Le Parisien'. Il en ressort que 98% des salariés interrogés souhaitent poursuivre le télétravail après la crise sanitaire.

Comme l'explique l'étude de 99 pages, les télétravailleurs y trouvent de nombreuses motivations. La "diminution du temps de trajet" revient dans les réponses de 8 Français sur 10. "L'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle" et "davantage d'autonomie" sont également évoqués...

Une formule mixte

Si les Français plébiscitent largement ce mode d'organisation, la poursuite du télétravail ne se fera pas dans n'importe quelles conditions. Si 70% des sondés s'estiment plus efficaces lorsqu'ils télétravaillent, la majorité des sondés dit vouloir une "formule mixte" avec deux à trois jours de télétravail par semaine.

Les salariés ont tout de même cité quelques bémols... Par exemple, 40% des télétravailleurs ne sont pas satisfaits du matériel mis à disposition par leur employeur. La peur de l'isolement est également évoquée par les deux tiers des personnes interrogées. Selon l'enquête, 45% des salariés affirment avoir été en alerte dépressive et 19% disent avoir présenté un symptôme dépressif.

L'encadrement à distance est d'ailleurs plus complexe qu'en présentiel dans une entreprise, l'étude souligne que 8% des managers se sentent en capacité certaine de détecter un mal-être chez un employé...

Le droit à la déconnexion

Par ailleurs, 78% des sondés affirment que leur entreprise n'a pas mis en place de droit à la déconnexion, alors que près des deux tiers ont reçu des sollicitations par mail ou téléphone durant les vacances. Ainsi, près de deux tiers estiment, qu'avec le travail à distance, leurs objectifs ont été augmentés.

Cette enquête intervient alors que le gouvernement a publié fin août un nouveau protocole sanitaire en entreprise, permettant "à la direction de l'entreprise, en discussion avec les représentants des salariés, de définir les règles en matière de télétravail". Selon une étude du ministère du Travail publiée le 30 août, "22% des salariés travaillaient dans une entreprise qui impose au moins un jour de télétravail par semaine" au mois de juillet...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !