Roberto Azevedo succède à Pascal Lamy à la tête de l'OMC

Roberto Azevedo succède à Pascal Lamy à la tête de l'OMC

Les émengents aux commandes du commerce mondial...

Roberto Azevedo succède à Pascal Lamy à la tête de l'OMC
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Au terme de son second mandat et après 8 années à la tête de l'Organisation Mondiale du Commerce, Pascal Lamy (66 ans) a quitté, le 1er septembre, ses fonctions de Directeur général de l'OMC. Le Français passe la main au Brésilien Roberto Azevedo (55 ans). Au terme d'une compétition très serrée, les 159 pays membres de l'organisation internationale du commerce ont préféré ce diplomate de carrière au profil d'Herminio Blanco, l'ex-ministre mexicain du Commerce. Sa candidature a été retenue parmi 9 prétendants à la succession de Pascal Lamy...

Les émergents aux manettes

Le virage pris par les instances représentatives du commerce mondial est assez radical.. Il incarne l'incontestable montée en puissance des nations émergentes, et notamment des BRIC, dans les échanges commerciaux internationaux. Le Brésilien Roberto Azevedo connaît parfaitement tous les rouages administratifs et technocratiques de l'OMC, puisqu'il était précédemment Ambassadeur du Brésil auprès de cette organisation. Le nouvel homme fort de l'OMC s'est déjà choisi ses conseillers. Ils entreront en fonction au 1er octobre. Roberto Azevedo a ainsi retenus pour DG adjoints : Yi Xiaozhun (Chine), Karl-Ernst Brauner (Allemagne), Yonov Frederick Agah (Nigéria) et David Shark (Etats-Unis) aux fonctions de Directeurs généraux adjoints. Sur ce plan aussi, le potentiel d'influence se rééquilibre vers les nations émergentes. Tim Yeend, Ambassadeur de l'Australie auprès de l'OMC depuis 3 ans, est nommé Chef de cabinet de Roberto Azevedo.

Du pain sur la planche !

L'agenda de Roberto Azevdo est d'ores et déjà chargé. Le Brésilien sera présent, cette semaine, au G20 de Saint-Pétersbourg (Russie) avant de présenter, le 9 septembre, son programme d'action aux instances exécutives de l'OMC à Genève (Suisse), un Conseil réunissant tous les Ambassadeurs des Etats membres. Roberto Azevdo est surtout attendu à Bali (Indonésie), en décembre, pour la 9ème Conférence ministérielle bisannuelle de l'OMC. L'objectif de ce sommet est de déboucher sur un accord de standardisation des procédures douanières afin de faciliter les échanges internationaux. Relancer le cycle des négociations de libéralisation globales des échanges promet d'être une tâche particulièrement ardue qui pourrait d'ailleurs lui prendre toute sa mandature, d'autant que les différends commerciaux entre pays s'accumulent au siège de l'OMC...

Pascal Lamy dans l'équipe ministérielle ?

Diplomatiquement très actif depuis 2005 à l'OMC, le libéral Pascal Lamy a d'ores et déjà indiqué qu'il n'a "pas l'intention de prendre une retraite complète". Socialiste depuis 1969, l'ex-DG de l'OMC est fin connaisseur des cabinets ministériels puisqu'il fut, pendant 10 ans, le Chef de cabinet de Jacques Delors. Après l'hommage appuyé de François Hollande à la "gestion exemplaire" de Pascal Lamy, certains le verraient bien au sein d'un équipage ministériel remanié, d'autant que la France aspire à intensifier ses échanges extérieurs. Pascal Lamy se garde bien de poser ses jalons, mais s'en défend à peine... "Je n'ai jamais refusé de servir mon pays, mais à 66 ans, j'ai passé l'âge de la chasse aux maroquins ministériels", dit-il. Pascal Lamy n'est pas en mal de reconversion, mais fouler les épais tapis rouges de le République se refuse-t-il vraiment ?

©2013-2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !