Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Retraites : les opposants de nouveau dans la rue ce jeudi

Retraites : les opposants de nouveau dans la rue ce jeudi

Pour la neuvième fois depuis le début de la contestation contre le projet de réforme des retraites, plusieurs syndicats ont appelé à une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle.

Retraites : les opposants de nouveau dans la rue ce jeudi
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Neuvième journée de mobilisation interprofessionnelles contre la réforme des retraites... Alors que le texte a débuté cette semaine son parcours à l'Assemblée nationale, les opposants sont de nouveau descendus dans la rue ce jeudi pour réclamer le "retrait d'un projet injuste et dangereux".

Deux mois après les débuts du mouvement social, la mobilisation s'essouffle mais certaines professions ont tenu à répondre à l'appel de l'intersyndicale du 6 février. C'est le cas notamment du personnel des hôpitaux, de la fonction publique et des avocats, qui protestent contre la hausse de cotisations qu'engendrera le nouveau système universel de retraites. Chez les enseignants aussi, la grève continue.

Pour rappel, le 29 janvier, lors de la huitième journée de mobilisation, 108.000 manifestants avaient défilé selon le Ministère de l'Intérieur, contre 249.000 le 24 janvier.

Peu de perturbations dans les transports

Quelques perturbations sont à prévoir dans le secteur maritime. La CGT ports et docks a en effet appelé à une nouvelle opération "ports morts". Concernant le secteur des déchets, le personnel gréviste des incinérateurs d'Ile-de-France, qui sont à l'arrêt depuis le 23 janvier, a reconduit leur mouvement jusqu'à vendredi.

Cette journée de grève interprofessionnelle à Paris ne devrait toutefois pas perturber les transports, où le trafic sera "normal" à la RATP et avec "peu de perturbations" à la SNCF. Seule la ligne D est touchée, ainsi que les lignes H, J et K des Transilien avec deux trains sur trois en circulation.

Quelles suite pour le mouvement ?

La CGT doit se réunir en fin de journée pour décider de la suite du mouvement. Certains syndicats ont déjà évoqué la date du 17 février 2020, soit le premier jour de passage du texte dans l'hémicycle. L'UNSA-RATP, premier syndicat dans l'entreprise de transports, a déjà appelé ses adhérents à un "lundi noir" à cette date.

La bataille parlementaire s'annonce, par ailleurs, rude contre ce projet qui doit transformer l'actuel régime de retraite en un système universel à points. Quelque 19.000 amendements ont déjà été déposés par les députés de La France insoumise, un peu plus de 1.000 par le groupe Les Républicains (LR) et quelque 500 par les élus communistes.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com