Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Retraites : la commission à l'Assemblée ne peut pas achever ses travaux

Retraites : la commission à l'Assemblée ne peut pas achever ses travaux

La commission "retraites" n'est pas venue à bout des amendements proposés sur un projet de loi. La version du gouvernement de la réforme des retraites sera donc examinée à partir du 17 février dans l'hémicycle.

Retraites : la commission à l'Assemblée ne peut pas achever ses travaux
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est une situation inédite !... La commission spéciale de l'Assemblée nationale a renoncé mardi soir à examiner la totalité des nombreux amendements au projet de loi de réforme des retraites qui sera, en conséquence, débattu en séance dans sa version initiale à partir de lundi.

Plus de 22.000 amendements avaient été déposés, dont 19.000 émanant de la seule France insoumise, sur ce texte contesté dans la rue depuis début décembre...

Sur son compte Twitter, Jean-Luc Mélenchon s'est d'ailleurs félicité que "la charge du macronisme contre les retraites a été mise en échec". "L'examen du texte est interrompu à l'art. 26 sur 65 que compte la loi. La commission spéciale a permis des révélations décisives", a-t-il ajouté.

La version du gouvernement examinée à partir du 17 février

Malgré deux semaines de travail fourni, une quinzaine de milliers d'amendements restaient à examiner mardi. En vertu du règlement de l'Assemblée, c'est donc le texte du gouvernement qui sera présenté, sans changement, aux élus en séance lundi 17 février, en vue d'un vote solennel initialement prévu le 3 mars.

"Dans ces conditions, l'issue la plus raisonnable me paraît être le retrait", a affirmé le député LFI Adrien Quatennens, qui réclame un référendum sur le sujet. Le gouvernement espère adopter définitivement d'ici l'été la réforme des retraites, qui se décline en deux projets de loi (organique et ordinaire).

Trouver des alternatives à l'âge pivot à 64 ans

Parallèlement, les partenaires sociaux auront à charge de trouver d'ici fin avril dans le cadre d'une "conférence de financement" des alternatives à la mise en place d'un âge pivot à 64 ans - alternatives à même de garantir l'équilibre financier du système en 2027.

Dans ce contexte délicat et à l'approche des élections municipales des 15 et 22 mars, Emmanuel Macron reçoit ce mardi soir les députés de la majorité, MoDem et Agir compris, pour un échange à l'Elysée. La quinzaine d'élus ayant quitté le groupe LaRem depuis 2017 est aussi conviée...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com