Restos du Coeur : une 39ème campagne hivernale sous haute tension

Restos du Coeur : une 39ème campagne hivernale sous haute tension
  • 13

L'appel aux dons "ne permet pas d'accueillir tout le monde", prévient Serge Malet, délégué régional de l'association en Île-de-France...

Restos du Coeur : une 39ème campagne hivernale sous haute tension
Crédit photo © SIPA

(Boursier.com) — Alors que les Restos du Coeur sont confrontés à une situation difficile, avec des coûts de fonctionnement en augmentation en raison de l'inflation et une demande croissante d'aide alimentaire, la 39ème campagne hivernale d'aide alimentaire de l'association créée par Coluche débute ce mardi... Et elle s'annonce déjà particulièrement délicate, malgré l'aide accordée par le gouvernement. Le nombre de ses bénéficiaires devra d'ailleurs être réduit...

"Ce que l'on craignait est aujourd'hui arrivé... Par rapport aux personnes qui étaient inscrites à l'aide alimentaire aux Restos du Coeur, nous avions défini un chiffre de 150.000 personnes qui pourraient ne pas être acceptées. Et aujourd'hui, les inscriptions sont en cours, c'est encore un peu tôt pour faire un bilan définitif, mais c'est la tendance", a regretté le président des Restos du Coeur, Patrice Douret, dans une interview donnée à 'franceinfo'.

Les bénévoles seront confrontés à la difficile tâche de "dire non à des personnes à qui on devait dire oui habituellement", a-t-il expliqué, ajoutant que "cette inflation est aussi d'une violence inouïe pour les personnes en difficulté, et on a à coeur de les accueillir et de pouvoir garder quand même le lien avec toutes les personnes que l'on refuse".

Une aide de 15 millions d'euros de la part du gouvernement

Alors qu'il lui manquait 35 millions d'euros pour terminer l'exercice à l'équilibre, l'association avait d'ores et déjà prévenu début septembre dernier qu'elle allait être contrainte de restreindre le nombre de ses bénéficiaires, prévenant que les critères de sélection, tels que les revenus, les charges et la composition de la famille, seraient plus stricts. Le président des Restos du Coeur avait alors lancé "un appel aux forces politiques et économiques de notre pays" pour le "lancement d'un plan d'urgence alimentaire".

A la suite de cet appel, les promesses de dons ont afflué, dont une contribution de 10 millions d'euros de la part de la famille de Bernard Arnault, propriétaire du leader mondial du luxe, LVMH. De son côté, le gouvernement s'est engagé à fournir une aide de 15 millions d'euros...

L'appel au dons ne permettra pas d'accueillir tout le monde

L'appel aux dons "a comme toujours très bien fonctionné, parce que cela fait des années qu'on bénéficie de la générosité du public, de grands industriels et du gouvernement", a estimé Serge Malet, délégué régional de l'association en Île-de-France sur 'BFMTV'. Si "ce qu'on a aujourd'hui récolté financièrement va permettre de tenir jusqu'à la fin de l'année", cela ne permettra pas d'accueillir tout le monde, a-t-il toutefois indiqué, confiant avoir "des incertitudes pour la fin de l'année".

"Aujourd'hui, on reste dans une situation qui est extrêmement délicate", a alerté le responsable de l'association en Île-de-France. "Avec cette inflation colossale et le nombre de personnes supplémentaires accueillies, on est face à un effet de biseau qui est dramatique", a-t-il ajouté.

"Nous allons devoir refuser des personnes, entre 5 et 10% d'entre elles seront malheureusement exclues cet hiver", a prévenu, auprès de 'BFMTV' également, Chantal Buisson, responsable des Restos du Coeur à Poissy, dans les Yvelines, précisant que les portions distribuées sont également réduites...

©2023

A lire aussi

Chargement en cours...