Restos du coeur : la crise sanitaire a aggravé la précarité des plus démunis

Restos du coeur : la crise sanitaire a aggravé la précarité des plus démunis

L'association lance ce mardi sa 37ème campagne campagne, dans un contexte toujours plus tendu avec l'épidémie de coronavirus.

Restos du coeur : la crise sanitaire a aggravé la précarité des plus démunis
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La crise du COVID-19 a aggravé la situation des plus précaires, estiment les Restos du coeur, qui lancent ce mardi leur 37ème campagne annuelle. L'an dernier, 1,2 million de personnes, dont 850.000 pendant la période d'hiver ont été aidées et 142 millions de repas ont été distribués sur l'année, grâce à l'action de 70.000 bénévoles réguliers et 23.000 bénévoles occasionnels.

Malgré la reprise économique, nous constatons que la situation des plus précaires s'est aggravée avec la crise : 53% des personnes accueillies ont déclaré avoir connu une perte de ressources liée à la crise, 15% ont déclaré être venu du fait de la crise.

2,1 millions de contacts dans la rue

"Nos activités de distribution dans la rue ont augmenté de 25% depuis deux ans, avec 2,1 millions de contacts annuels. Nous constatons d'ailleurs une dégradation de la santé physique et mentale des personnes accueillies", peut-on lire dans un communiqué.

"La situation des jeunes et des familles monoparentales est particulièrement alarmante : 50% des personnes que nous aidons ont moins de 25 ans et 40% sont mineures. L'an dernier, nous avons par ailleurs soutenu les familles de 59.000 bébés de moins de 18 mois. Il est urgent de lutter contre la reproduction de la pauvreté !", écrit l'association.

Agir pour l'avenir

Pour renforcer le maillage territorial de ses 1.913 centres d'activités, l'association va doubler le nombre de centres itinérants en milieu rural pour venir en aide à toutes les personnes démunies. "Nous allons également agir contre la fracture numérique qui frappe particulièrement les plus précaires, alors que les démarches administratives tendent à être totalement dématérialisées", explique le communiqué.

La qualité et la diversité alimentaires sont également au coeur des priorités de la 37ème campagne, avec un développement des circuits courts. "L'Etat doit s'engager à améliorer la gestion du Fonds européen d'aide aux plus démunis (FEAD), sauvé jusqu'en 2027, mais qui doit permettre d'assurer une plus grande diversité de produits", demandent les Restos.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !