Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Réouverture des restaurants, satisfaction des professionnels

Réouverture des restaurants, satisfaction des professionnels

"Je suis extrêmement satisfait pour mes collègues parisiens parce que c'était extrêmement discriminatoire", réagit le président de l'UMIH.

Réouverture des restaurants, satisfaction des professionnels
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'ensemble du territoire français, à l'exception de Mayotte et de la Guyane, passe dès ce lundi en "zone verte" si bien que les cafés et les restaurants peuvent rouvrir pleinement dans la capitale, a annoncé dimanche le président français, Emmanuel Macron. "A partir de demain nous allons pouvoir tourner la page du premier acte de la crise que nous venons de traverser" a déclaré le chef d'Etat.

Le soulagement est immense pour les professionnels du secteur, qui ne pouvaient accueillir les clients qu'en terrasse. "Je suis extrêmement satisfait pour mes collègues parisiens parce que c'était extrêmement discriminatoire que jusqu'à présent, l'ensemble du territoire national soit ouvert et malheureusement pas nos copains parisiens", a réagi sur franceinfo Hubert Jan, le président national de la branche restauration de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH).

Les règles restent strictes

Seul point noir : le chef de l'Etat n'a pas assoupli les règles sanitaires, qui imposent pas plus de 10 clients par table, un mètre entre chaque table, les personnels devant porter des masques en cuisine et les clients également lors des déplacements en salle. "Il aurait fallu assouplir un tout petit peu ce protocole (...) Je tiens juste à dire à mes camarades parisiens que ça va être difficile d'exercer le métier dans le cadre du protocole qui nous est imposé aujourd'hui", a déclaré Hubert Jan.

Même si la rumeur bruissait depuis plusieurs jours, certains restaurateurs ont également regretté ces dernières heures l'autorisation du chef de l'Etat la veille pour le lendemain. "On a été fermés avec une extrême violence en quatre heures de temps, et on en ouvre en onze heures. Il faut juste que les uns et les autres comprennent qu'ouvrir un restaurant, c'est une certaine inertie (...) Moi, j'ai mis trois jours avant de rouvrir mon établissement", a raconté Hubert Jan.

Médiatisation

Les grands noms de la gastronomie avaient fait le tour des médias ces derniers jours pour décrire une situation intenable pour leur profession, à l'image de Philippe Etchebeste. "S'il ne se passe rien, le montant des faillites va être colossal", a alerté le célèbre juré de Top Chef au micro d'Europe 1 jeudi matin.

D'après ses estimations, 30% des entreprises de restauration en France risquent de faire faillite dans les prochains mois, ce qui représenterait la perte de 75.000 entreprises et 225.000 emplois. "Au total, l'Etat perdrait 11 milliards sur un an, et c'est un calcul optimiste de ce qui se passerait si le gouvernement et les assurances ne nous aident pas".

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !