Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Rentrée 2018 : 163 euros en moyenne pour les fournitures scolaires

Rentrée 2018 : 163 euros en moyenne pour les fournitures scolaires

Pour faire face aux dépenses occasionnées par la rentrée scolaire, les parents comptent sur l'argent économisé à ces fins

Rentrée 2018 : 163 euros en moyenne pour les fournitures scolaires
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — A l'occasion de cette rentrée des classes 2018, Franfinance s'est penché sur les dépenses des Français et leurs habitudes de consommation...

Les Français pensent dépenser 163 euros pour les fournitures scolaires cette année. 1/3 des personnes concernées par la rentrée estiment que leurs dépenses n'excéderont pas 150 euros pour équiper le foyer en cahier, classeurs, feutres... Dans cette catégorie on retrouve majoritairement les 25-34 ans (47%) ; on peut supposer qu'avec des enfants en bas âge, le coût est moins élevé. Cela concerne également les communes rurales ou 42% des parents estiment qu'ils ne dépasseront pas les 150 euros.

Parmi ceux qui pensent que cela leur coûtera cher cette année (plus de 500 euros) on retrouve plus d'hommes : ils sont 8% dans cette catégorie contre 3% de femmes. On peut en déduire que les hommes regardent moins à la dépense ou qu'ils sont moins réalistes sur le prix des fournitures.

Les vêtements : poste de dépense important

La rentrée scolaire est également l'occasion de renouveler la garde-robe des enfants. Les Français dépensent en moyenne 271 euros pour de nouveaux vêtements.

Si pour 38% des personnes interrogées, ce budget n'excède pas les 250 euros, 9% dépensent 500 euros ou plus. Il s'agit principalement de personnes résidant en région parisienne (16%) et de cadres ou professions libérales (17%).

La rentrée des étudiants et lycéens peut coûter cher

Louer un logement ou acheter un véhicule sont parfois nécessaires aux étudiants ou lycéens. Cette année, ils pensent dépenser en moyenne 2.574 euros pour se loger à la rentrée. 10% devront même débourser 5.000 euros ou plus, principalement en région parisienne (16%).

Une minorité aura également besoin d'un véhicule à la rentrée. Les concernés estiment qu'ils dépenseront en moyenne 697 euros pour se motoriser.

La semaine de 4 jours augmente les frais

Sport, musique, théâtre... les parents pensent dépenser en moyenne 436 euros cette année pour les activités extrascolaires de leurs enfants (573 euros pour les CSP+).

A la rentrée, certaines communes repasseront à la semaine de 4 jours d'école. Ce n'est pas sans conséquence sur le budget des ménages. En effet, 22% des parents estiment que cela augmentera les frais dédiés aux activités extrascolaires de leurs enfants, 22% encore pensent voir leurs frais de garde augmenter.

Pour 14% des personnes interrogées, ce retour à la semaine de 4 jours les incite à réduire leur temps de travail, tendance que l'on retrouve surtout chez les cadres et professions libérales (25%) et les jeunes parents (25-34 ans). En revanche on note une égale proportion d'hommes et de femmes prêts à lever le pied sur les horaires de travail.

Les parents estiment qu'ils payeront en moyenne 312 euros à la rentrée

Concernant les frais de scolarité, les dépenses sont très variables d'une famille à l'autre. Si 20% des concernés estiment qu'ils payeront entre 0 et 100 euros, à l'opposé 18% devraient se retrouver avec une facture de 1 000 euros ou plus.

Dans cette catégorie en retrouve les 50-64 ans (30%) qui payeront les études privées de leurs enfants par exemple. Les Français dépensant plus de 1000 euros, payent en moyenne 2 996 euros de frais de scolarité à la rentrée.

La moitié des parents puisent dans leurs économies pour financer la rentrée

Pour faire face aux dépenses occasionnées par la rentrée scolaire, les parents comptent sur l'argent économisé à ces fins... C'est particulièrement vrai pour les parents de 2 enfants, qui sont 57% à puiser dans leurs économies. Les parents de fratries plus nombreuses peuvent compter sur les différentes aides financières, 35% des parents de 4 enfants comptent sur ces dispositifs.

Si 2%des personnes interrogées pensent contracter un crédit, essentiellement les personnes de 50 - 64 ans (7%), pour 26% des sondés en revanche, la rentrée ne demande aucun effort financier particulier.

Méthodologie de l'étude CSA pour Franfinance

L'Etude a été réalisée sur un échantillon représentatif de la population française soit 1.008 personnes âgées de 18 ans et plus. Elle a ensuite été affinée en ne conservant que les parents et personnes ayant des enfants dans leur foyer ainsi que les étudiants.

Les données ont été récoltées en juillet 2018...

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com