Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Remboursement des vols : les grandes compagnies européennes voudraient changer les règles

Remboursement des vols : les grandes compagnies européennes voudraient changer les règles

Le règlement européen 261/2004, qui prévoit le remboursement des frais de vol pour les annulations et les retards, coûtait déjà très cher aux compagnies avant même la pandémie, estiment les patrons d'Air France-KLM, British Airways ou easyJet.

Remboursement des vols : les grandes compagnies européennes voudraient changer les règles
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les plus grandes compagnies aériennes européennes cherchent à assouplir la loi européenne de protection des consommateurs qui leur coûte actuellement très cher - elles ont été contraintes de verser plus de 10 milliards d'euros, la plupart de leurs avions étant restés cloués au sol l'année dernière.

Le règlement européen 261/2004, qui prévoit le remboursement des frais de vol pour les annulations et les retards, coûtait déjà très cher aux compagnies avant même la pandémie, ont déclaré des dirigeants lors de la conférence annuelle de Airlines 4 Europe jeudi. Ils ont fait valoir qu'il n'est pas compatible avec les annulations massives enregistrées pendant la crise.

Une règle punitive ?

"C'est probablement l'un des droits de protection les plus punitifs dans le monde", a estimé Ben Smith, le Directeur général d'Air France-KLM lors d'un webinaire organisé avec les chefs de Lufthansa AG, le propriétaire de British Airways IAG, mais aussi Ryanair et EasyJet. "Il est très important que nous fassions évoluer cette loi vers quelque chose de plus réaliste et plus équilibré."

Les compagnies sont tenues de rembourser en espèces ou par tout autre moyen de paiement (chèque, virement bancaire, etc.) et ne peuvent délivrer un avoir ou un bon d'achat qu'avec l'accord écrit du passager. Problème : leur trésorerie est insuffisante pour rembourser le montant des billets non-utilisés au deuxième trimestre - une enveloppe colossale de 35 milliards de dollars, dont 10 milliards en Europe.

Les plaintes se sont accumulées

De nombreuses compagnies aériennes européennes ont tenté de proposer aux voyageurs des avoirs plutôt que des remboursements, afin de sauver une partie de leur trésorerie. Les régulateurs ont été inondés de plaintes de passagers ne réussissant pas à obtenir leurs remboursements.

Au Royaume-Uni, la compagnie aérienne britannique British Airways et l'irlandaise Ryanair sont visées par une enquête concernant le non-remboursement de billets pendants la pandémie, a annoncé mercredi le gendarme britannique de la concurrence.

Selon la CMA, pendant les périodes de confinement, British Airways s'est contenté de proposer des bons à valoir sur un prochain voyage, ou des changements de billets. Cette dernière option avait été proposée également par Ryanair.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !