»
»
»
Consultation

Réforme de l'audiovisuel public : vers des rapprochements radio-télé ?

Réforme de l'audiovisuel public : vers des rapprochements radio-télé ?

Plusieurs pistes ont été évoquées, notamment un regroupement des sociétés au sein d'une structure commune, la suppression de la chaîne France Ô, ou encore un "rapprochement" de France Bleu avec le réseau France 3.

Réforme de l'audiovisuel public : vers des rapprochements radio-télé ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le gouvernement dévoilera ce lundi les grandes orientations de sa réforme de l'audiovisuel public... Objectif : l'adapter aux nouveaux usages et à la révolution numérique. Une réunion est prévue autour du Premier ministre Edouard Philippe en présence de la ministre de la Culture Françoise Nyssen et de parlementaires de la majorité.

Françoise Nyssen présentera ensuite à son ministère et aux côtés des présidents des groupes de l'audiovisuel public ses "priorités stratégiques", selon Matignon. Le "chiffrage", qui fait l'objet de toutes les inquiétudes, ne sera pas évoqué.

Des rapprochements radio-télé ?

Un document du ministère de la Culture dévoilé par 'Le Monde' en novembre laissait entrevoir plusieurs pistes, notamment un regroupement des sociétés au sein d'une structure commune, la suppression de la chaîne France Ô, une diffusion exclusivement numérique de France 4, ou encore un "rapprochement" de France Bleu avec le réseau France 3.

La réforme de l'audiovisuel public français a donné lieu ces dernières années à plusieurs projets de loi. Plusieurs mesures emblématiques ont été prises, de la suppression de la publicité sur France Télévisions après 20h et la fusion de RFI et France 24 dans l'entité France Médias Monde décidée sous Nicolas Sarkozy à la désignation des présidents des groupes par le CSA et non plus par le chef de l'Etat sous François Hollande.

Enjeu financier

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'est lui engagé à renforcer l'audiovisuel public et "à accélérer sa transformation numérique en concentrant les moyens sur des chaînes moins nombreuses mais pleinement dédiées à leur mission de service public." Il a également appelé à une révision du mode de désignation des dirigeants des groupes qui ne serait plus dévolue au CSA mais aux conseils d'administrations.

Au-delà de la nécessaire adaptation du secteur aux nouveaux usages et à la révolution numérique face à une concurrence accrue notamment de Netflix, l'enjeu est également financier. Quelque 3,9 milliards d'euros ont été consacrés en 2017 à l'audiovisuel public (France Télévisions, Radio France, Arte et France Médias Monde), et sa situation financière est fragile.

"Une gouvernance inadaptée"

Dans un rapport publié en 2017, la Cour des Comptes soulignait que ses résultats nets sont constamment négatifs depuis 2013 et fustigeait "une gouvernance inadaptée, réformes inabouties, modèle économique structurellement fragile et résultats financiers négatifs".

Pour l'heure, l'exécutif se montre prudent et refuse de parler "chiffrage" et potentielles coupes budgétaires. Selon les 'Echos', le gouvernement envisagerait toutefois de demander à ces groupes quelque 500 millions d'euros d'économies en cumulé d'ici à 2022...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com