Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Reconfinement : manque à gagner de 770 millions d'euros pour le secteur du jouet

Reconfinement : manque à gagner de 770 millions d'euros pour le secteur du jouet

Si les magasins ne rouvrent pas leurs portes d'ici Noël...

Reconfinement : manque à gagner de 770 millions d'euros pour le secteur du jouet
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le secteur du jouet avait pourtant récupéré son retard sur les pertes liées au premier confinement et avait fini dans le vert à fin octobre (+0.4%)... Mais le reconfinement bouscule à nouveau un équilibre fragile et les professionnels s'inquiètent, alors que démarre une saison cruciale avec Noël.

Les ventes liées aux fêtes de fin d'année représentent 1,7 milliards d'euros, selon les données de NPD Group. Le cabinet indique qu'entre novembre et décembre le secteur réalise 48% de ses ventes annuelles, ce qui représente 81 millions de jouets. A lui seul, le mois de novembre concentre 14% des ventes annuelles, soit un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros.

Interdits de vente en France

A moins de huit semaines des fêtes de fin d'année, les magasins de jouets français et les hypermarchés sont interdits de vente, rappelle NPD Group, qui s'est penché sur la situation chez nos voisins européens. "Les Anglais ont fermé leurs magasins 'non-essentiels' le 5 novembre - avec quelques jours de préavis - mais les hypermarchés continuent à vendre du jouet", peut-on lire dans cette étude.

En Allemagne, les magasins restent ouverts avec des restrictions liées au trafic pour garantir la distanciation sociale, et en Italie, les centres commerciaux restent portes closes le week-end pour éviter une trop grande affluence mais le jouet, les livres ainsi que l'habillement des enfants font maintenant partie des catégories dites essentielles.

Pas suffisant ?

En France, "deux tiers des ventes de Noël proviennent des hypers/supers et des magasins spécialistes", écrit Frédérique Tutt, expert mondial du marché du jouet pour The NPD Group. Certes le Click & Collect et les ventes en ligne restent une option, mais ce ne sera pas suffisant répondre à la demande, selon elle.

NPD pense que les acteurs locaux et les petits fabricants hexagonaux distribués chez les spécialistes de centre-ville devraient être les plus touchés par le reconfinement. Les ventes de jouets de marques françaises représentent 15% des ventes totales en France.

"En 2019, un tiers des ventes de Noël se sont faites en ligne. Et 77% de ces ventes sont revenues aux Pure Players. Même si les ventes en ligne venaient à doubler durant cette période, cela ne comblerait qu'une partie des pertes", indique Frédérique Tutt.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !