Radars : pourquoi ils rapportent beaucoup moins que prévu...

Radars : pourquoi ils rapportent beaucoup moins que prévu...

La crise sanitaire, qui a fait chuter le trafic sur les routes et le nombre de flashs, a succédé à un épisode de vandalisme au moment de la crise des Gilets jaunes.

Radars : pourquoi ils rapportent beaucoup moins que prévu...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les radars routiers font beaucoup moins recette... Ils devraient rapporter 714 millions d'euros en 2022, soit bien en dessous du niveau de 2017 (824,7 millions), selon les chiffres dévoilés par 'Les Echos'. La crise sanitaire est sans surprise passée par là, de nombreux automobilistes ayant laissé leurs voitures au garage pendant de longues semaines à partir de mars 2020, au fil des confinements et des couvre-feux...

Bercy ne s'attend pas à un retour à la normale avant "plusieurs années", explique le journal économique. Les documents annexés au projet de loi de finances pour 2022 actuellement examinés à l'Assemblée nationale montrent qu'avec une prévision de 714 millions d'euros l'an prochain, le gouvernement anticipe un recul par rapport à ce qui était attendu pour cette année (809 millions). "Mais le millésime 2021 sera encore marqué par les stigmates de la crise sanitaire, avec notamment le confinement du printemps. Désormais, le gouvernement anticipe plutôt des recettes inférieures à 700 millions en 2021".

Gilets jaunes et covid-19

Les recettes anticipées au départ ont donc été fortement revues à la baisse... A l'automne 2018, Bercy anticipait que les recettes franchiraient le cap du milliard d'euros en 2019, grâce au durcissement de la politique de sécurité routière et à la la décision de limiter la vitesse sur les routes à deux voies à 80 km/h.

Mais les Gilets jaunes sont passés par là, avec au plus fort de leurs manifestations, de nombreux actes de vandalisme sur les fameux radars - ils ont rapporté moins de 600 millions en 2019 rappellent 'Les Echos', et leur taux de disponibilité ne devrait d'ailleurs retrouver son niveau de 2017 qu'en 2022.

Après cet épisode, la crise du Covid a fini de faire chuter l'activité des radars, et avec elle, les prévisions de recettes de l'exécutif...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !