»
»
»
Consultation

Qui sont (vraiment) les "Gilets jaunes" ?

Qui sont (vraiment) les "Gilets jaunes" ?

Une étude de la Fondation Jean-Jaurès publiée mercredi dresse un portrait sociologique et géographique du mouvement de protestation contre la hausse des carburants...

Qui sont (vraiment) les 'Gilets jaunes' ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Qui soutient le mouvement des 'Gilets jaunes' ? C'est la question posée par la Fondation Jean-Jaurès, dans une note publiée mercredi... Jérôme Fourquet, directeur du département opinion et stratégie d'entreprise de l'IFOP, et Sylvain Manternach, géographe, ont essayé de mieux cerner ce mouvement de protestation contre la hausse du prix des carburants, qui s'est traduit ces deux dernières semaines par des routes bloquées, des appels à la démission d'Emmanuel Macron et une manifestation mouvementée sur les Champs-Elysées.

Selon les deux auteurs, plusieurs événement avant coureurs ont permis au mouvement de s'installer ces derniers mois : la décision du gouvernement d'abaisser à 80 km/h la limitation de vitesse sur les routes secondaires, la hausse du prix du contrôle technique et son durcissement, l'augmentation des péages autoroutiers et des tarifs de stationnement, mais aussi l'explosion du nombre de personnes flashées par les radars automatiques.

S'y est ajoutée évidemment la forte hausse des prix du carburant, avec un diesel passé en moyenne de 1,16 euro par litre en juin 2017 à 1,46 euro en juin 2018...

Publics plus dépendants de la voiture

"C'est dans ce contexte hautement inflammable qu'est intervenue l'annonce gouvernementale de la hausse des taxes sur les carburants et en particulier sur le diesel", rappelle la Fondation Jean Jaurès, qui cite notamment "l'impressionnant succès de la pétition lancée sur le site Change.org" par une automobiliste, Priscilla Ludosky, depuis devenue une des porte-paroles du mouvement.

"Le phénomène s'est ensuite s'emballé pour dépasser les 860.000 signatures à la veille de la journée d'action du 17 novembre. C'est dans cette effervescence qu'a émergé le mouvement des 'Gilets jaunes', avec comme mode d'action le blocage des axes routiers", expliquent encore les deux auteurs.

Sans surprise, les publics les plus dépendants de la voiture sont particulièrement sensibles au mouvement, avec un taux de soutien qui atteint les 59%. Les ruraux sont également plus motivés, à 57%, contre 35% au sein de l'agglomération parisienne.

Ouvriers, chômeurs et employés

"La France qui s'est mobilisée ou qui a soutenu ce mouvement est celle des fins de mois difficiles. Ce sont ces Français qui ne parviennent pas ou tout juste à boucler leur budget du fait des dépenses contraintes (loyer, assurance, chauffage...) qui ne cessent d'augmenter", selon la fondation.

Les ouvriers, les chômeurs et les employés affichent donc le plus fort taux de soutien au mouvement, suivis de près par les travailleurs indépendants parmi lesquels on compte de très nombreux artisans et les retraités.

A l'inverse, le soutien est nettement plus modéré dans les professions intermédiaires et devient très minoritaire parmi les cadres et les professions intellectuelles supérieures, un écart qui s'est encore creusé ces dernières semaines, relèvent Jérôme Fourquet et Sylvain Manternach.

Peu de soutien chez les cadres

"N'étant pas exposées à une insécurité économique chronique et résidant la plupart du temps dans de grandes agglomérations dans lesquelles les transports en commun rendent la dépendance à l'automobile beaucoup moins aiguë, ces catégories ont développé une empathie toute relative à l'égard de cette mobilisation", écrivent-ils... "Elles sont en revanche culturellement et géographiquement nettement plus sensibles à la problématique de la pollution atmosphérique et du réchauffement climatique".

D'un point de vue politique, les électeurs de Marine Le Pen (68 %) et de Nicolas Dupont-Aignan (65 %) apparaissent comme les plus en pointe dans le soutien à ce mouvement. L'électorat de Jean-Luc Mélenchon se distingue ainsi par un niveau de soutien non négligeable (45 %) "mais moins puissant que celui apporté par la droite radicale", peut-on lire.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com