Quelles perspectives pour le secteur des semi-conducteurs ?

Quelles perspectives pour le secteur des semi-conducteurs ?

Dans un contexte de pénurie mondiale au sortir de la pandémie de Covid-19, le secteur des semi-conducteurs devrait profiter ces prochaines années d'un environnement durablement favorable

Quelles perspectives pour le secteur des semi-conducteurs ?
Crédit photo © iStock.com/jxfzsy

(Boursier.com) — Entre forte croissance et pénurie... Alors que le marché des puces électroniques affiche déjà des performances impressionnantes en Bourse, avec un indice SOX (composé de sociétés américaines de semi-conducteurs) en hausse de 375% au cours des 5 dernières années, le secteur devrait profiter ces prochaines années d'un environnement toujours favorable, avec une demande solide émanant notamment de l'usage croissant d'appareils amenés à être de plus en plus " smart ", ainsi que des entreprises et des industries en pleine transition vers la 5G, l'intelligence artificielle et les solutions hébergées dans le cloud.

En 2021, les semi-conducteurs pourraient représenter un marché de 522 milliards de dollars. Et il devrait croître de 8,6% par an, pour atteindre 800 milliards de dollars d'ici 2028...

Plusieurs acteurs majeurs du secteur se démarquent. On peut notamment citer Nvidia, pionnier californien de la conception des GPU (Graphics Processing Units), utilisés pour miner des cryptomonnaies et traiter des tâches d'apprentissage automatique dans les centres de données. En Europe, ASML Holding a relevé ses prévisions pour les années à venir, alors que les fabricants de puces s'empressent actuellement de stimuler leur production en commandant davantage de machines qui fabriquent des semi-conducteurs haut de gamme. La société néerlandaise prévoit un chiffre d'affaires annuel compris entre environ 24 milliards d'euros et 30 milliards d'euros en 2025, avec une marge brute allant de 54% à 56% à cet horizon. Elle tablait jusqu'ici sur des revenus compris entre 15 et 24 MdsE... "Les mégatendances mondiales dans l'industrie électronique, soutenues par un écosystème hautement rentable et farouchement innovant, devraient continuer à alimenter la croissance du marché des semi-conducteurs", explique la direction d'ASML, un des leaders mondiaux de la fabrication de machines de photolithographie pour l'industrie des semis... Plus globalement, la société prévoit une croissance annuelle de ses revenus d'environ 11% au cours de la présente décennie. Parmi ses clients figurent Samsung Electronics et Taiwan Semiconductor Manufacturing qui ont investi massivement pour faire face à la reprise de la demande depuis la fin des fermetures d'usines en lien avec la pandémie de coronavirus.

ASML ne compte pas pour autant oublier ses actionnaires : "nous prévoyons de continuer à reverser des sommes importantes à nos actionnaires par le biais d'une combinaison de dividendes croissants et de rachats d'actions".

Croissance assurée !

Malgré une pénurie mondiale, qui affecte depuis des mois la production automobile et les fabricants de smartphones, d'ordinateurs et même d'appareils électroménagers dans un contexte de hausse de la demande liée à la pandémie de Covid-19, le secteur dispose de tous les ingrédients nécessaires à sa croissance sur les prochaines années...

Aux Etats-Unis, le plan d'infrastructure du président Biden dont les détails sont encore en négociations au Congrès devrait contribuer à renforcer le leadership américain dans le domaine des semi-conducteurs. De son côté, l'Union européenne réfléchit à sa souveraineté électronique qui pourrait aussi passer par des investissements massifs en la matière : La Commission européenne a détaillé récemment sa stratégie qui vise à doubler son niveau de production de 10% à 20% de parts de marché mondial d'ici à 2030. L'Europe compte par ailleurs créer à terme une alliance industrielle regroupant les principales entreprises et centres de recherche européens dans le domaine...

De quoi s'inscrire dans une logique d'investissement de long terme, alors que les goulets d'étrangement actuels risquent de s'éterniser comme on le voit déjà de façon criante dans le secteur automobile : L'ensemble des constructeurs cherchent ici les moyens de faire face à la pénurie de semi-conducteurs qui handicape la production et rallonge les plannings de fabrication... Début septembre, les problèmes d'approvisionnement ont même conduit Stellantis à stopper certaines lignes de production dans plusieurs usines européennes et à instaurer un jour hebdomadaire de chômage partiel en moyenne dans ses activités tertiaires en France dans le cadre d'un plan d'efficacité global pour faire face à la crise.

Le constructeur automobile né de la fusion entre PSA et FCA avait prévenu cet été qu'il s'attendait à une perte en volume de 1,4 million de véhicules, pour moitié sur chaque semestre.

Hausse des prix

La pénurie profite d'ailleurs aux fabricants... Pour assurer leur rentabilité, plusieurs fonderies ont d'ores et déjà augmenté le prix de leurs plaquettes, entraînant des pics de revenus considérables pour les entreprises du secteur. Le cabinet Counterpoint prévoit que " le déséquilibre entre l'offre et la demande de services de fonderie de puces durera au moins encore un an, avec pour conséquence une nouvelle série de hausses des prix d'au moins 10 à 20% en 2022 ".

D'ici début 2020 d'ailleurs, le leader mondial TSMC pourrait fortement relever ses tarifs. Selon le Wall Street Journal, le géant taïwanais devrait augmenter ses tarifs de 10% pour ses puces les plus avancées (celles utilisées par exemple dans les smartphones) et jusqu'à 20 % pour les moins avancées (celles pour l'automobile) d'ici 2022. Ces hausses de prix ont un double objectif pour TSMC, qui souhaite à court terme, décongestionner la demande tout en préservant les clients qui n'ont pas d'autre choix. A long terme, selon des analystes cités par le journal, elles doivent permettre de gonfler les revenus afin de relever la capacité d'investissement.

Bond des investissements

Par ailleurs, les dirigeants du secteur se montrent confiants. Selon une étude du cabinet de conseil et d'audit KPMG publiée en mars 2021, seuls 37% des cadres dirigeants s'inquiètent des perturbations de la chaîne d'approvisionnement. C'est en fait la question des tensions internationales qui suscite le plus d'inquiétudes (pour 53% des sondés). D'autre part, 79% d'entre eux s'attendent à une hausse des bénéfices, 73% prévoient également une augmentation des investissements, et 71% prévoient une croissance des dépenses consacrées à la 'R&D'.

En mars 2021 Intel a annoncé un plan de 20 milliards de dollars pour construire deux nouvelles usines dans l'Arizona. La production dans ces nouvelles fonderies devrait démarrer dans les 6 à 9 mois. Début septembre, le géant américain s'était également dit prêt à investir jusqu'à 80 milliards d'euros en Europe au cours des 10 prochaines années, afin de développer les capacités de production de semi-conducteurs sur le Vieux Continent, alors que les constructeurs automobiles sont toujours confrontés à une pénurie mondiale, les obligeant à mettre des usines d'assemblage à l'arrêt.

En avril dernier, le premier sous-traitant dans la fabrication de puces électroniques TSMC, qui compte parmi ses clients Apple et Qualcomm, avait expliqué de son côté à ses clients qu'il comptait investir 100 milliards de dollars sur trois ans dans ses unités de production. Auparavant, le groupe avait déjà indiqué vouloir investir cette année entre 25 et 28 milliards de dollars pour développer et produire des puces de premier plan...

Certains acteurs financiers comme eToro proposent des véhicules d'investissement de long terme visant à profiter des opportunités offertes par la thématique, à l'image du portefeuille "Chip-Tech" !

_________________________________________________________________________________

Votre capital est à risque.

Cette communication est proposée à titre informatif et pédagogique uniquement et ne doit pas être considérée comme contenant des conseils d'investissement, des recommandations personnelles, une offre ou une sollicitation pour l'achat ou la vente d'instruments financiers. Ce document a été élaboré sans aucune considération à l'égard de quelconque objectif d'investissement ou situation financière du destinataire. Toute référence aux performances passées ou futures d'un instrument financier n'est pas, et ne devrait pas être considérée comme un indicateur fiable des résultats futurs. eToro n'accorde aucune garantie et n'assume aucune responsabilité concernant la précision ou l'exhaustivité de cette publication.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Dossier

Dossier spécial "Les semi-conducteurs"

Dossier spécial "Les semi-conducteurs"

Les semi-conducteurs, ces puces électroniques presque invisibles sans lesquelles il serait impossible de faire circuler des informations dans les machines, sont nichés dans une multitude d’objets du quotidien. L’an dernier, plus de 1.000 milliards de puces ont été vendues dans le monde entier.

Sommaire