»
»
»
Consultation

Quel est le profil-type de la voiture d'occasion préférée des Français ?

Quel est le profil-type de la voiture d'occasion préférée des Français ?

Miroir des grandes tendances automobiles, en 2017 la voiture moyenne d'occasion est encore plus chère. La part du diesel chute (68% contre 76%)...

Quel est le profil-type de la voiture d'occasion préférée des Français ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Sur le modèle de son étude annuelle relative à la voiture moyenne neuve, L'argus a dressé le portrait du véhicule d'occasion moyen des Français. Pour ce faire, L'argus a passé au crible prix, mensurations, consommation, etc...

Agée de 3,6 ans, la voiture moyenne d'occasion 2017 mesure 4,24 m de long pour 1.303 kg et 118 ch, consomme 4,8 litres aux 100 km pour 119 grammes d'émissions de CO2 au kilomètre, et affiche un prix de 15.590 euros contre 15.180 euros en 2016 (+2,7%).

Supérieur à l'inflation

Sans surprise, les tendances constatées dans le domaine de la voiture neuve se retrouvent dans le véhicule d'occasion... En particulier sur le prix, dont l'évolution s'inscrit dans un rythme d'augmentation nettement supérieur à l'inflation : en 5 ans, celui du véhicule d'occasion moyen a ainsi augmenté de +11,5%, affichant en 2017 la plus haute valeur depuis le début des mesures en 2013.

De la même manière, les caractéristiques de ce véhicule moyen illustrent les progrès réalisés ces dernières années sur les motorisations. Pour la voiture d'occasion moyenne, d'une cylindrée en baisse constante (-790cm3 en 5 ans), les constructeurs parviennent à extraire une puissance toujours supérieure (+4ch en 5 ans) et une consommation toujours plus faible (-0,4 litres/100km en 5 ans).

Diesel en question

Cependant, le marché de l'occasion ne constitue pas toujours un reflet parfait de celui du neuf. Notamment sur le diesel, qui semble mieux résister en seconde main qu'en neuf : en 2017, les moteurs alimentés au gasoil représentent encore 68% des ventes d'occasion, alors que sur le neuf, cette proportion annuelle n'a jamais excédé 67% depuis 2012.

L'explication peut résider dans une propension des automobilistes inquiets à revendre rapidement leur véhicule s'il roule au diesel, et à le conserver plus longtemps s'il carbure à l'essence... De plus, compte tenu de la forte demande, les particuliers sont plus enclins à revendre eux-mêmes leur véhicule essence à particulier que d'effectuer une reprise auprès d'un professionnel.

Age moyen

Autre point notable, la valeur résiduelle du véhicule moyen d'occasion, calculée en fonction du prix neuf catalogue, n'a cessé de progresser en cinq ans, passant de 54% en 2013 à 56% en 2017. Une performance d'autant plus notable que l'âge moyen augmentait de +3,8 mois pendant la même période...

Cette évolution traduit une meilleure maîtrise de la décote par les constructeurs, une montée en gamme du parc français, et une orientation du mix de véhicules neufs vers des catégories moins soumise à une forte dépréciation, SUV en tête...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com