»
»
»
Consultation

Que possède exactement le Qatar en France ?

Que possède exactement le Qatar en France ?

Isolé diplomatiquement par ses voisins arabes, le Qatar dispose d'un fonds d'investissement de 335 Mds$, qui a investi massivement en France, avec notamment le club de football du PSG, le Printemps, ou la chaîne TV BeIn Sports...

Que possède exactement le Qatar en France ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que l'Arabie saoudite, l'Egypte, Bahreïn, les Emirats et le Yémen ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, le petit émirat du Golfe est accusé de soutenir financièrement de nombreuses organisations terroristes, dont l'Etat islamique, Al-Qaïda et les Frères musulmans, ainsi que de déstabiliser la région en soutenant des groupes terroristes liés à l'Iran...

Cette mesure choc intervient deux semaines après la tournée de Donald Trump dans la région, au cours de laquelle le président américain avait appelé les pays arabes à s'unir contre l'extrémisme islamiste. 

Le Qatar, qui tire sa richesse de l'exploitation de gaz naturel, dispose d'un fonds souverain, le Qatar Investment Authority (QIA), qui a investi environ 335 milliards de dollars dans le monde, en particulier en France, où le pays a multiplié ces dernières années les acquisitions, notamment dans le sport, les médias, l'hôtellerie de luxe et la distribution...

PSG, courses hippiques et BeIn Sports

L'acquisition la plus médiatisée du Qatar est sans conteste celle du club de football du Paris Saint-Germain réalisée en 2011. Doha est aussi propriétaire du PSG Handball, ainsi que de plusieurs courses hippiques de renom, comme le Prix de l'Arc de triomphe, ainsi que de la chaîne télévisée BeIn Sports.

Doha est en outre le premier actionnaire du groupe de médias Lagardère (avec 13,03% du capital), le deuxième du géant de l'hôtellerie AccorHotels (10,3%) derrière le chinois JinJiang International Holdings (12,5%), et possède aussi les grands magasins du Printemps.

Hôtels parisiens et sur la Côte d'Azur

Des investisseurs qataris détiennent aussi les hôtels parisiens Raffles (ex-Royal Monceau), Concorde Lafayette, Peninsula et l'hôtel du Louvre, ainsi que le Martinez et le Carlton à Cannes et le Palais de la Méditerranée à Nice.

Le Qatar possède aussi des participations minoritaires dans de nombreuses grandes entreprises françaises, dont Total, Vinci, Veolia Environnement, LVMH et Vivendi. La société qatarie Mannai Corp contrôle 51% du capital de GFI Informatique. A l'étranger, l'émirat dispose notamment de parts dans la banque britannique Barclays et la suisse Crédit Suisse (plus de 5%).

Le Qatar revendique par ailleurs plusieurs milliers de mètres carrés de locaux sur l'avenue des Champs-Élysées et près d'un quart de la Société fermière du casino municipal de Cannes (SFCMC), qui exploite le Majestic Barrière et le Gray d'Albion. Enfin, l'émir du Qatar possède l'hôtel d'Evreux, sur la place Vendôme à Paris, et son frère détient l'hôtel Lambert, sur l'île Saint-Louis.

Acquéreur de 24 avions de chasse Rafale

Sur le plan militaire, le Qatar est un client important de la France, à qui il a notamment commandé 24 avions de combat Rafale en 2015, pour 6,3 milliards d'euros.

L'émirat est également partenaire de la Caisse des dépôts, dans un fonds d'investissement de 300 millions d'euros pour les PME françaises innovantes. Le Qatar souhaitait initialement créer un fonds pour financer des projets dans les banlieues françaises, mais l'idée avait suscité une forte polémique, en pleine campagne électorale pour la présidentielle de 2012...

Une certaine prise de distance depuis François Hollande

L'élection de François Hollande à la présidence française en 2012 avait donné le signal d'une réorientation de la diplomatie française vers la ligne de l'Arabie saoudite plutôt que qatarie. Le 9 avril dernier, Emmanuel Macron, alors candidat à la présidentielle, avait assuré sur la chaîne 'BFM-TV' qu'il comptait "mettre fin aux accords qui favorisent en France le Qatar".

"Je pense qu'il y a eu beaucoup de complaisance, durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy en particulier", avait-il déclaré. Le futur président de la République avait souligné qu'il aurait à l'égard de ce pays, mais aussi de l'Arabie saoudite, "beaucoup d'exigence"...

©2017-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com