»
»
»
Consultation

Quand les aliments bio sont touchés par la pollution

Quand les aliments bio sont touchés par la pollution

Le magazine 60 Millions de consommateurs a passé au crible 130 produits biologiques, et dénonce notamment les dérives du "bio pas cher".

Quand les aliments bio sont touchés par la pollution
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — 2018 aura été une année record en France pour la production de "bio", selon des chiffres publiés cette semaine, avec le cap des deux millions d'hectares cultivés en mode biologique franchi. Mais si les Français se convertissent, les aliments qu'ils achètent ne sont pas tous si bons pour la santé.

Selon le magazine '60 Millions de consommateurs', qui a passé au crible 130 produits biologiques : oeufs, laits, céréales, huiles d'olive, gâteaux, pâtes à tartiner, pizzas, plats préparés, charcuteries, chips, pommes, bananes, yaourts et jus de fruits.

Polluants dans les oeufs

Et les résultats sont décevants : "si les pommes et les bananes bio analysées n'ont pas révélé de traces de pesticides, nous avons pu, en revanche, constater des résultats plus problématiques dans les laits, les oeufs, mais aussi les huiles d'olive biologiques", explique le magazine. Certains laits et oeufs bio se sont révélés plus chargés en dioxines et PCB (polluants organiques) que des laits ou oeufs dits conventionnels. Les dioxines sont des molécules issues de rejets industriels, notamment des incinérateurs.

Les laits et oeufs bio contiennent davantage de produits chimiques car les animaux sont plus souvent à l'extérieur que dans l'élevage conventionnel. Si c'est bon pour le bien-être animal, les auteurs de l'étude expliquent que les sols ne sont pas contrôlés sur ces polluants avant l'installation d'un élevage ou d'une culture biologique - d'où leur présence dans les aliments.

Attention à la diététique

'60 Millions de consommateurs' a aussi détecté la présence de phtalates (des plastifiants) dans certaines huiles d'olive bio. "À l'inverse, certaines huiles 'conventionnelles' en contenaient moins ou pas du tout. Nous avons pu constater qu'une origine géographique, la Tunisie, était particulièrement en cause dans nos résultats ; c'était déjà le cas lors de nos précédentes analyses de produits bio", peut-on lire dans un communiqué.

Bio ne veut pas non plus dire diététique. "Comme leurs homologues non bio, les jus de fruits biologiques et les gâteaux sont très sucrés. Une consommation régulière de ces produits peut conduire à développer des maladies comme le diabète de type 2 ou encore la stéatose hépatique, la " maladie du foie gras ", liée en réalité à un excès de sucre que le corps ne parvient pas à gérer et qu'il va transformer en graisse", alerte l'étude.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com