»
»
»
Consultation

Quand le trop plein de touristes tue le tourisme...

Quand le trop plein de touristes tue le tourisme...

Les touristes français sont de plus en plus nombreux à délaisser Venise, Barcelone ou Marrakech, pour ne pas être noyés dans la foule...

Quand le trop plein de touristes tue le tourisme...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le Taj Mahal ou la Grande muraille de Chines envahis par la foule, des bateaux de croisière bloqués par des militants anti-tourisme à Venise... Le "surtourisme" concerne de plus en plus de destinations, au point de décourager les voyageurs. Selon une étude réalisée par Comptoir des Voyages, les Français sont de plus en plus nombreux à fuir ce phénomène de masse et donc à éviter certains pays ou villes.

En Europe, sans surprise c'est Venise qui arrive en tête (21%), suivi de Barcelone (20%), Madrid (11%) et Rome (10%). Par ailleurs, près de 28% des sondés ne visiteraient pas Dubaï, Marrakech (25%), Bangkok (24%) et Rio de Janeiro (21%) car trop touristiques. Cette image colle aussi à certains sites touristiques... C'est le cas notamment de la place Saint Marc à Venise (47%), du Taj Mahal (44%), du Vatican, (38%) et de la Grande Muraille de Chine (34%).

Eviter la cohue

Venise vient d'annoncer la mise en place d'un péage urbain pour lutter contre le surtourisme... Pour éviter la cohue sur d'autres destinations, 42% des Français interrogés estiment que voyager en décalé serait la solution la plus adaptée. Ils sont 22% à se déclarer prêts pour une mise en place de quotas de visiteurs comme aux Galapagos, tandis que 15% préconisent de privilégier les destinations hors des sentiers battus. En revanche l'élargissement des horaires d'ouverture ne semble pas faire le consensus...

Autre enseignement de cette étude : 63% des Français seraient même prêts à renoncer à visiter un site majeur s'il est trop fréquenté, et ce même s'ils savent qu'ils ne reviendront probablement jamais !

D'autres pistes sont aussi à envisager, car selon 65% des Français, les bateaux de croisières qui débarquent sur les sites touristiques sont une grande source de perturbation. C'est également le cas des "perches à selfies", qui devraient être interdites dans certains monuments, selon 71% des sondés...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com