Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Presse : Google "s'offre" la presse française pour 60 ME

Presse : Google "s'offre" la presse française pour 60 ME

Un accord historique low cost ?

Presse : Google 's'offre' la presse française pour 60 ME
Crédit photo © Présidence de la République

(Boursier.com) — Un accord a été conclu, vendredi à l'Elysée sous le haut patronage de François Hollande, entre Eric Schmidt (Président de Google) et les représentants des éditeurs français de presse. Il règle le contentieux sur la rémunération des diffusions par les moteurs de recherche. C'est une fierté pour la France d'avoir été capable de réaliser cet accord qui, est le premier dans le monde se félicite François Hollande qui salue cette signature comme un évènement mondial.

Un partenariat commercial
En octobre dernier, François Hollande avait reçu le Président de Google et à l'issue de cet entretien, exprimé sa volonté qu'une solution négociée soit trouvée entre les éditeurs de presse et la firme de Montain View. Marc Schwartz avait alors été nommé en tant que médiateur entre les parties. Après des négociations intenses, ces tractations ont donc débouché, le 1er février, sur un partenariat commercial destiné à faciliter la transition de la presse vers le monde numérique.

Pas d'accord pour la presse de divertissement
Concrètement, l'accord prévoit le développement plusieurs projets entre Google et les éditeurs de l'Internet. Le périmètre de l'accord concerne la presse d'information politique et générale qui regroupe la presse quotidienne nationale, la presse magazine d'information politique et générale, ainsi que la presse quotidienne régionale. Cet accord concerne uniquement la presse d'information et non la presse de divertissement et/ou de récréation.

Création d'un fonds doté de 60 ME
Dans le cadre de ce partenariat, Google soutiendra les éditeurs afin de les aider à optimiser leurs revenus publicitaires sur la toile. En outre, il a été convenu de la mise en place d'un fonds dédié, doté d'un montant global de 60 Millions d'Euros. Ce fonds financera les projets des éditeurs de presse papier et internet. Il apportera aux groupements de presse des soutiens financiers à la transition numérique, à des investissements, à des innovations. Il est prévu que Google accompagne par ses compétences et sa technique les projets financés. L'accord conclu ne prévoit pas d'abondement annuel destiné à pérenniser le fonds créé. Aussi, le montant de sa dotation peut paraître quelque peu dérisoire au regard des besoins réels de la presse et du chiffre d'affaires de 1,3 MdE générés en France par Google en 2011.

Sélection au mérite...
Le fonds doté par Google disposera d'une gouvernance ouverte avec un Conseil d'Administration, composé notamment de membres indépendants. Il sélectionnera des projets selon leur mérite auprès des titres de la presse quotidienne ou de la presse magazine. Il devrait accorder une attention particulière à la capacité novatrice des projets présentés : novation de transition vers le numérique, et transformation des modèles économiques. Les projets retenus pourront être financés pendant plusieurs années. L'objet de ce fonds n'est pas -et ne peut pas être- d'aider une exploitation à un moment donné qui rencontrerait des difficultés, mais de faciliter la transition vers le numérique et ce le plus rapidement possible a insisté Marc Schwartz, médiateur.

"Pas besoin de loi" !
L'Etat français n'aura donc pas à légiférer sur le sujet ; il n'y a pas besoin de loi puisqu'il y a maintenant la conclusion de cet accord a déclaré François Hollande. En d'autres termes, cet record remise au placard la dite 'Taxe Google', 'link tax' sur l'édition particulièrement redoutée par la firme américaine. L'Elysée précise néanmoins que ce partenariat entre des acteurs privés n'a pas de lien avec les réflexions en cours sur l'intervention de l'Etat en faveur de la presse.

©2013-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !