»
»
»
Consultation

Présidentielle : Macron réduit l'écart avec Fillon et Le Pen

Présidentielle : Macron réduit l'écart avec Fillon et Le Pen

Emmanuel Macron pourrait jouer les "trouble-fêtes", d'autant que la proportion d'électeurs assurant que leur choix est définitif est de plus en plus importante...

Présidentielle : Macron réduit l'écart avec Fillon et Le Pen
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — A trois mois et demi de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron apparaît comme le "troisième homme", réduisant de plus en plus l'écart avec François Fillon et Marine Le Pen.

Selon un sondage BVA réalisé pour la Presse Régionale et Orange, le président du mouvement 'En Marche' est crédité de 16% à 20% des intentions de vote au premier tour, contre 25% à 26% pour la candidate du Front National et 24% pour celui de la droite et du centre...

Les soutiens de Macron, de plus en plus nombreux à être sûrs de leur choix

"Au sein de son électorat potentiel, la proportion d'électeurs affirmant que leur choix est définitif progresse de manière très significative. Face à Manuel Valls par exemple, 51% des électeurs d'Emmanuel Macron déclarent que leur choix est définitif. Ils étaient deux fois moins en décembre (24%)", indique BVA.

A l'inverse, la popularité de François Fillon se tasse. "Si, en décembre, juste après sa désignation, 64% à 71% de ses électeurs potentiels se déclaraient 'sûrs de leur choix', ils ne sont plus que 58% à 63%", peut-on lire dans l'étude. Enfin, pour Marine Le Pen, la tendance est stable...

Les jeux sont loin d'être faits

En revanche, aucun candidat à la primaire de la gauche ne semble pour le moment en mesure de se faire une place pour le deuxième tour. L'ex-Premier ministre, Manuel Valls, obtiendrait 11% des voix, contre 6,5% pour Arnaud Montebourg et 6% pour Benoît Hamon.

Ces derniers peuvent encore inverser la tendance, alors que le premier débat télévisé a lieu ce jeudi soir. Deux autres émissions sont programmées, les 15 et 19 janvier, avant la tenue du premier tour, le 22 janvier.

D'ailleurs, l'institut de sondages fait remarquer que les jeux sont encore loin d'être faits. "Environ un électeur sur deux n'exprime actuellement pas d'intention de vote ou peut encore changer d'avis (...) les dynamiques continueront ainsi à évoluer au cours des prochaines semaines", prévient BVA.

©2017-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com