»
»
»
Consultation

Présidence du Medef : dénouement attendu aujourd'hui !

Présidence du Medef : dénouement attendu aujourd'hui !

Neuf prétendants étaient initialement en lice pour succéder à Pierre Gattaz, mais après cinq mois de campagne, il ne reste qu'Alexandre Saubot, et Geoffroy Roux de Bézieux. Le vote a lieu mardi...

Présidence du Medef : dénouement attendu aujourd'hui !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le duel s'annonce très serré entre Geoffroy Roux de Bézieux et Alexandre Saubot, les deux derniers candidats à la présidence du Medef... L'élection du successeur de Pierre Gattaz se tiendra ce mardi, et les pronostics vont bon train, beaucoup de petites fédérations ne s'étant pas encore prononcées et les plus grandes ne votant pas toujours d'une même voix...

Neuf prétendants étaient initialement en lice, mais après cinq mois de campagne, il ne reste donc qu'Alexandre Saubot, ex-président de l'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM) et DG de Haulotte Group, et Geoffroy Roux de Bézieux, un "serial-entrepreneur" français.

Qui va l'emporter ?

L'assemblée générale du Medef qui élit le président de l'organisation patronale est constituée de 561 sièges. Les 2/3 sont attribués aux fédérations et le tiers restant aux Medef territoriaux. Le candidat qui obtient la majorité absolue est élu...

Geoffroy Roux de Bézieux dit avoir obtenu officiellement le soutien de 22 fédérations et 85% des Medef territoriaux. Il a également obtenu le 11 juin l'assentiment du Conseil exécutif du Medef avec 22 voix sur 45, un vote à valeur symbolique. Son adversaire avait obtenu 16 voix, le reste ayant été attribué aux divers candidats alors en lice.

Alexandre Saubot pour sa part revendique le soutien de 310 membres de l'Assemblée nationale du Medef soit les "deux-tiers des fédérations". "L'avance que l'on a est non négligeable", a déclaré à Reuters Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la Fédération bancaire française qui a apporté son appui à l'ex-président de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM).

La personnalité va primer

Pour le président sortant, Pierre Gattaz, le vote se jouera sur la personnalité des deux candidats plutôt que sur leur programme : "90% de leurs idées sont communes. Le corps électoral aura à choisir entre deux styles, l'un plus ingénieur et technique (Alexandre Saubot-NDLR), l'autre plus commercial et séducteur (Geoffroy Roux de Bézieux-NDLR)", a-t-il dit dans une interview publiée le 25 juin dans Le Figaro.

'Le Parisien' a interrogé les deux challengers sur le coût de leur campagne. Celle de Geoffroy Roux de Bézieux "est financée à 100 % par lui-même, via son association La voix des entrepreneurs, pour un montant total de 80.000 euros", explique le quotidien, qui a interrogé l'entourage du fondateur d'un groupe actif dans l'industrie agro-alimentaire, les loisirs et les nouvelles technologies, qui a lancé Virgin Mobile en 2006.

Quant à Alexandre Saubot, sa campagne est financée par un apport personnel, des fédérations professionnelles et des dons individuels, avec des dépenses évaluées à 95.000 euros par son état-major...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com