»
»
»
Consultation

Prélèvement à la source : réunion cruciale à l'Elysée

Prélèvement à la source : réunion cruciale à l'Elysée

Emmanuel Macron réunira ce mardi à l'Elysée le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin. Au menu : l'avenir du projet de prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, qui a du plomb dans l'aile...

Prélèvement à la source : réunion cruciale à l'Elysée
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Initiée sous le quinquennat de François Hollande, la réforme du mode de prélèvement de l'impôt sur le revenu sera-t-elle mise en oeuvre comme prévu au 1er janvier 2019 ? Ou bien le prélèvement à la source sera-t-il une nouvelle fois reporté, voire abandonné... ?

Après avoir fait part de ses doutes, la semaine dernière, le président Emmanuel Macron organise ce mardi à l'Elysée une réunion au sommet sur le prélèvement à la source avec le Premier ministre Edouard Philippe et Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics.

Emmanuel Macron se donne jusqu'à la mi-septembre pour trancher

Gérald Darmanin, qui est directement en charge de ce dossier, devra à cette occasion convaincre le président et le Premier ministre que l'Etat est prêt à lancer la réforme, qui pose une série de problèmes techniques et politiques. Il est cependant peu probable qu'une décision définitive soit annoncée dès ce mardi : Emmanuel Macron a déjà fait savoir qu'il se donnait jusqu'à la mi-septembre pour trancher sur l'avenir du prélèvement à la source.

Peu après son élection, le président avait reporté la réforme d'un an, au 1er janvier 2019, afin de régler ses détails techniques, liés notamment aux nombreuses niches fiscales du système français. Mais c'est désormais l'effet psychologique négatif de cette mesure sur la fiche de paie des Français qui inquiète l'exécutif, confronté à une opinion publique de plus en plus inquiète pour son pouvoir d'achat.

Bercy affirme être prêt du point de vue technique

Dimanche soir, Bercy a pourtant publié un communiqué affirmant que du point de vue technique, la réforme est prête à être mis en oeuvre. Les "bugs" repérés lors de tests, et révélés ce week-end par 'Le Parisien' ont été corrigés ou le seront d'ici à janvier 2019, affirme le ministère.

Bercy a rappelé que la mesure a déjà été reporté d'un an, justement afin de pouvoir régler les problèmes techniques. "Le report d'un an de l'entrée en vigueur de la réforme décidée par le gouvernement a justement permis de mener à bien ces tests qui permettent d'identifier et de corriger des erreurs avant qu'elles ne se produisent".

Craintes sur le moral et la consommation des Français

Mais le gouvernement, confronté à la grogne des Français sur le thème du pouvoir d'achat s'inquiète de l'effet psychologique qu'aura la baisse du salaire net en bas de la fiche de paie, une fois l'impôt sur le revenu déduit...

La consommation des Français pourrait en pâtir, au moment où le pays fait face à un ralentissement de la croissance et à une hausse inattendue de l'inflation, liée essentiellement au renchérissement des prix des carburants (conséquence de la hausse conjuguée des cours du pétrole et des taxes).

Généraliser la mensualisation, une idée qui fait son chemin

Si une majorité de Français (60%) s'est déclarée favorable au prélèvement à la source dans un récent sondage Ifop pour le JDD, ce n'est pas le cas des entreprises, qui rechignent à assumer un rôle actif dans la collecte de l'impôt, une tâche qui incombe avant tout à l'Etat.

Rappelons que seuls 43,1% de foyers français étaient imposables en 2017, selon le dernier bilan de la Direction générale des finances publique. Ainsi, l'an dernier, sur les 37,88 millions de foyers fiscaux, seuls 16,34 millions ont acquitté un impôt sur le revenu. Et près des deux tiers (58%) de ces contribuables imposables avaient déjà opté pour la mensualisation de leurs versements au fisc...

C'est pourquoi de nombreux acteurs économiques préconisent de renoncer au prélèvement à la source, mais de généraliser la mensualisation du paiement de l'impôt sur le revenu, en adaptant le montant des mensualités aux éventuels changements de revenus...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com