Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Pourquoi le taux du Livret A va baisser à 0,5%

Pourquoi le taux du Livret A va baisser à 0,5%

Le taux du Livret A va passer de 0,75% à 0,5% le 1er février, a annoncé mercredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire dans un entretien au 'Parisien'. La mesure permettra de construire 17.000 logements sociaux supplémentaires...

Pourquoi le taux du Livret A va baisser à 0,5%
Crédit photo © Boursier.com

(Boursier.com) — La mesure était attendue, mais elle constitue une mauvaise nouvelle pour les quelque 55 millions de détenteurs d'un Livret A, qui reste le "placement préféré des Français" malgré sa faible rémunération.

Le taux annuel servi par ce livret réglementé, fixé à 0,75% depuis 2015, va être abaissé à seulement 0,5% à partir du 1er février, a indiqué Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, dans un entretien publié mercredi soir sur le site du 'Parisien-Aujourd'hui en France'.

Financement du logement social

"Ce nouveau taux permettra de construire 17.000 logements sociaux supplémentaires et d'en rénover 52.000 chaque année", a précisé le ministre.

Dans la mesure où cette épargne est utilisée en partie pour financer la construction de logements sociaux, la baisse du taux de rémunération se traduira par une baisse des taux des emprunts contractés pour bâtir et rénover ces logements...

A noter que la baisse du taux du Livret A se répercutera aussi sur le taux du livret de développement durable (LDD). A 0,5%, le taux des Livret A et LDD va ainsi tomber au minimum légal prévu.

"Ce chiffre tient compte des taux d'intérêt bas et du niveau de l'inflation. Je tiens à préciser que si nous appliquions la formule de calcul, la rémunération du livret A tomberait à 0,23%", a précisé M. Le Maire. "Mais comme nous nous étions engagés, elle ne baissera jamais sous le niveau plancher de 0,5%".

Un manque à gagner annuel de 12 à 57 euros par Livret A

L'impact de la baisse sera avant tout psychologique, car du strict point de vue financier, la baisse du taux aura des conséquences limitées, compte-tenu de la faiblesse générale des taux... Ainsi, un Livret A qui serait à son plafond (22.950 euros) rapportera désormais en année pleine 114,75 euros (0,5%) au lieu de 172,12 euros (0,75%) soit une perte de 57,37 euros. Toutefois, l'épargne moyenne placée sur les Livrets A étant de seulement 4.800 euros, cet impact sera en moyenne de 12 euros par an (24 euros d'intérêts annuels contre 36 euros) pour les épargnants.

Dans un contexte de taux très bas, Bruno Le Maire a jugé que "ce serait irresponsable et incohérent (de maintenir le taux à 0,75%). Incohérent par rapport à notre politique de diversification des placements. Et irresponsable pour les milliers de Français qui attendent un logement social", a-t-il ajouté.

Procédures simplifiées pour ouvrir un Livret d'épargne populaire (LEP)

Concernant l'épargne populaire, le ministre des Finances a encouragé les Français à souscrire un LEP (livret d'épargne populaire), dont le taux de rémunération est plus élevé que celui du Livret A, à 1,25% actuellement. "40% des ménages sont éligibles au LEP, mais trop peu en ouvrent", a précisé le ministre, ajoutant que les conditions d'ouverture d'un LEP vont être simplifiées.

Ainsi, "la présentation à sa banque d'un avis d'imposition à l'ouverture d'un LEP ne sera plus obligatoire. Même chose pour les vérifications annuelles. Ce sera à la banque de vérifier l'éligibilité de l'épargnant auprès de l'administration fiscale". A noter que le LEP est plafonné à 7.700 euros, hors intérêts capitalisés.

La Banque de France sur la même longueur d'onde

Plus tôt dans la journée, le gouverneur de la Banque France, François Villeroy de Galhau, avait lui aussi abondé dans le sens d'une baisse du taux du Livret A. "Je l'ai déjà dit: je ne vois pas aujourd'hui de raison de déroger par exception à la formule de calcul du taux du Livret A", a-t-il déclaré devant la commission des Finances du Sénat.

"Sur la prochaine fixation du taux du Livret A, je transmettrai dans la semaine mon analyse définitive au ministre de l'Economie et des Finances", a-t-il ajouté. François Villeroy de Galhau a aussi estimé que le LEP "reste l'instrument de protection du pouvoir d'achat de l'épargne populaire, avec un taux de rémunération plus élevé que celui du Livret A".

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com